Recherche

Les recherches les plus fréquentes :

Le Nouveau Programme de Renouvellement Urbain (NPRU)

1,238 milliard d’euros seront consacrés à la rénovation de huit sites métropolitains Politique de la Ville. Une première phase de renouvellement urbain.

La transformation est à l’œuvre. Près de 200 familles ont déjà été relogées depuis 2017 dans le cadre d’opérations du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain (NPRU). Comme son nom l’indique, ce « nouveau » programme fait suite au PRU 1, qui a permis la refonte de huit quartiers métropolitains depuis 2004. De quoi s’agit-il ? De transformer ce que l’on appelle communément « les quartiers » dans le cadre de la Politique de la Ville. Depuis 2015, la MEL est pilote du « contrat de ville », le document qui fixe les ambitions en matière d’amélioration de la qualité de vie des habitants des quartiers Politique de la Ville. Ce contrat de ville, signé en 2015 entre l’État, les collectivités locales, les partenaires économiques et les associations, fixe les ambitions et moyens engagés pour réduire les inégalités. La MEL mobilise ses propres compétences, comme l’habitat, l’aménagement, la mobilité, le développement économique. Et, en parallèle, elle coordonne l’action des acteurs locaux dans différents champs d’action : l’insertion, l’emploi, la politique éducative, l’accès aux soins, la sécurité et la prévention de la délinquance, le cadre de vie, l’accès au sport et à la culture ou encore la lutte contre les discriminations et l’illettrisme.

Allier l’urbain à l’humain

Le NPRU représente un volet très important de ce contrat de ville. Lors du conseil métropolitain du 12 décembre, la MEL a approuvé la première phase d’une convention métropolitaine de renouvellement urbain. Celle-ci concerne huit des treize sites concernés : Lille-Concorde, Lille-Sud, Tourcoing-La Bourgogne, Loos-Les Oliveaux, Mons-Le Nouveau Mons, Hem-Lionderie Trois Baudet, Wattignies-Blanc Riez, et Wattrelos-Les Villas. Le NPRU prévoit un effort sans précédent de transformation en agissant sur les logements, les équipements publics et les aménagements urbains. Au total, 1,238 milliard d’euros HT seront consacrés à la rénovation de ces quartiers. Le financement est assuré par les bailleurs sociaux, l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), les villes, la région Hauts-de-France et la MEL, qui participe à hauteur de 215 M€, soit 17 % du financement. La réalisation de ce projet nécessite de reloger près de 6 000 familles à l’horizon 2029, soit 450 par an. Cette première phase sera complétée en 2020 avec les projets de Lille-Quartiers Anciens, Lille-Bois Blancs et Roubaix-quartiers de l’Alma, de l’Épeule, du Pile.

 

Le programme en chiffres

  • 3 086 logements locatifs sociaux démolis et reconstruits
  • 1 434 logements réhabilités
  • 2 437 logements résidentialisés (dont les abords sont réaménagés)
  • Une intervention sur l’habitat ancien dégradé Près de 25 équipements publics construits
  • La création de pôles de commerces et de services, de programmes économiques d’ampleur, et l’installation de filières d’excellence et d’innovation
  • Des aménagements et des espaces publics de qualité
Carte NPRU


Lille Sud, Lille

Une mutation d’ampleur est en cours à Lille Sud, initiée par une intervention partenariale d’envergure menée depuis 2006 dans le cadre du Programme National de Rénovation Urbaine (ANRU1) : tout d’abord au nord du quartier sur les sites Arras Europe en cours de travaux, Margueritois (opération livrée), ou encore Fauvet Girel et Simons, mais aussi au Sud du quartier sur le secteur Nice-Cannes-Arbrisseau.

Le quartier est aujourd’hui habité par 18 201 personnes (recensement 2013) et marqué par la prédominan­ce du logement social, à hauteur de 65,3% (4645 logements sociaux).

Afin de conforter les interventions réalisées dans le cadre du Programme de Rénovation Urbaine de Lille Sud (ANRU1), les sites Jean Baptiste Clément et Faubourg d’Arras ont été retenus dans le cadre du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain.

La Résidence Jean-Baptiste Clément est composée de 5 bâtiments de 5 étages de 20 logements chacun soit un total de 100 logements. Un bailleur unique, Vilogia, possède l’ensemble du parc.  Il est prévu la démolition de 60 logements, la restructuration de 40 logements, et la construction d’environ 198 logements neufs.

La Résidence Faubourg d’Arras est composée d’un ensemble de 7 bâtiments regroupant 300 logements exclusivement sociaux  répartis entre barres et tours, propriétés du bailleur LMH. Les logements sont en majorité des T2 et T3. Les réhabilitations des logements sont en cours de finalisation.

Un programme de résidentialisation et requalification des espaces public est en cours, ainsi que la création d’un collectif de 24 nouveaux logements pour favoriser la diversification au sein du quartier.



Lille-Concorde, Lille

Situés au sud-ouest de la ville de Lille, les 20 hectares de ce site s’étirent entre le périphérique Sud de Lille et le boulevard de Metz, très accessibles par voie routière et en transports en commun (métro, bus), à la frontière entre l’intramuros lillois et les faubourgs de la ville.

Le projet s’inscrit dans une démarche d’innovation et d’excellence en alliant santé environnementale et urbanisme, pour le développement d’un quartier à santé positive (lauréat au PIA Ville Durable). Il vise à permettre le retournement d’image et le désenclavement de ce quartier, afin de le raccrocher aux dynamiques des grands pôles métropolitains environnants (Euralille, Eurasanté, Euratechnologies) et des secteurs valorisés de la ville.

Il prévoit le développement d’un programme mixte : habitat, activités économiques (commerciales, artisanales et tertiaires) et équipements publics (école, crèche, médiathèque). La transformation de ce quartier se concrétise à travers l’attribution d’une concession d’aménagement, confiée à la SPL Euralille pour une durée de 15 ans.  La maîtrise d’œuvre du projet est assurée par le cabinet Fortier.

Ce projet bénéficie du partenariat et de l’engagement de la Ville de Lille, le bailleur LMH, la MEL, ainsi que la Région, l’ANRU et action logement. La stratégie engagée repose sur le souci de développer l’attractivité de ce nouveau secteur dès les premières phases du programme.

 

Nombre d’habitants

  • Secteur Concorde : 3 598 habitants (Lille : 232 741 habitants)

Nombre de logements sociaux actuels

  • 1 500 logements locatifs sociaux (Lille Métropole Habitat)

Programme

  • Démolitions : 648 logements (LMH) + démolition de l’école Béranger, l’école hachette, la médiathèque actuelle ainsi que le centre commerciale
  • Réhabilitations : 135 logements (LMH) + réhabilitation de l’école Chénier Severine
  • Création d’un nouveau groupe scolaire, une médiathèque, un espace petite enfance
  • Diversification : 1100 logements (30% accession sociale, 50% libre, 20% LLS)
  • Création d’un parc, d’une promenade plantée support de mobilités douces, requalification des boulevards Metz et Beethoven,
  • Création d’activités et services : cellules commerciales, résidence hôtelière à vocation sociale, pôle médical, cellules d’activités artisanales…
  • Maîtrise d'ouvrage : Métropole Européeenne de Lille / Ville de Lille, le bailleur LMH et la SPL Euralille
  • Auteurs du projet urbain : Équipe Fortier, Tn+, Berim et Codra.

Calendrier

  • 2011 : premières études sur le secteur.
  • 2014 : sélection du site comme faisant partie du site d’intérêt national « secteur Sud de Lille » du Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine (NPRU) ; site lauréat du Programme d’Investissement d’avenir (PIA), Ville Durable et Solidaire.
  • 2017 : désignation de la maîtrise d’œuvre urbaine.
  • 2019-2020 : mise en œuvre opérationnelle (création de ZAC).


Blanc Riez, Wattignies

À l’échelle métropolitaine, Le Blanc Riez est un secteur à l’articulation des enjeux d’extension urbaine et de préservation de l’identité rurale. Situé au sud de la métropole Lilloise, il bénéfice d’une bonne desserte et de la proximité d’Eurasanté.


À l’échelle de la commune le quartier présente des signes de fragilisation sociale et de décrochage urbain et immobilier. Le projet urbain repose sur trois orientations fondatrices et propose :

  • de résorber son effet coupure entre le nord et le sud en créant un nouvel axe ponctué de nouveaux programmes,
  • de valoriser l’identité et le patrimoine paysager du quartier en s’appuyant sur ses atouts et dans le but de développer cette « marque de fabrique »,
  • de travailler autour de la notion de Trait d’Union entre le cœur historique et le secteur pavillonnaire.

 

Nombre d’habitants

  • Le Blanc Riez : 4 385  habitants (Wattignies : 14 295 habitants)

Nombre de logements sociaux

  • 1 116 logements locatifs sociaux (Partenord Habitat et Vilogia)

Programme

  • Démolition : de 80 à 282 logements
  • Réhabilitation : 834 logements 
  • Résidentialisation : 1026 logements 
  • Construction : 350 logements 
  • Réhabilitation et extension de l’école Simone Veil et de l’école Bracq Desrousseaux
  • Création d’une salle sport et d’une salle de combat
  • Maîtrise d'ouvrage : Métropole Européenne de Lille, Ville de Wattignies, bailleurs Vilogia, Epareca.
  • Auteurs du projet urbain : Florence Mercier Paysage, La fabrique Urbaine.

Calendrier

2019 – 2024



La Bourgogne, Tourcoing

Situé au Nord de la Métropole Européenne de Lille, le quartier de La Bourgogne à Tourcoing, en situation transfrontalière avec la Ville de Mouscron en Belgique, bénéficie d’une excellente accessibilité routière (Boulevard Industriel, A22) et en transports en communs (métro Ligne 2, bus). Le secteur comprend également des équipements de premier plan à l’image du Centre Hospitalier Dron ou encore de la ludomédiathèque.

Le projet d’aménagement vise à retourner l’image du quartier à travers la création d’une « grande allée paysagère » permettant la restructuration de la trame urbaine et l’ouverture du quartier vers le centre-ville de Tourcoing et la Belgique. Outre l’amélioration de la lisibilité du secteur, cette nouvelle artère doit permettre d’accueillir une nouvelle programmation diversifiée. Son débouché sur le boulevard industriel assurera l’accroche d’une nouvelle vitrine aérée sur le quartier assurant également la mise en valeur de son patrimoine industriel.

Le projet se traduira par une forte intervention sur le parc de logement social, la création d’activités génératrices d’emplois (requalification du site Lepoutre) et l’amélioration du cadre de vie des habitants (réaménagement des espaces publics, construction de nouveaux logements en diversification, construction et requalification d’équipements…).

 

Nombre d’habitants

  • La Bourgogne : 7 000 (Tourcoing : 98 000)

Nombre de logements sociaux actuels

  • 2 446 logements locatifs sociaux (1113 pour LMH et 1333 pour Vilogia)

Programme

  • 1 225 démolitions de logements
  • 670 réhabilitations
  • 493 résidentialisations
  • Environ 800 constructions de logements en diversification de l’offre (dont 400 sur le temps du NPRU).
  • Vente d’environ 200 logements
  • Refonte globale de l’offre scolaire et éducative (de la petite enfance jusqu’au collège)
  • Amélioration de l’offre sociale, sportive et culturelle (extension du centre social, maison des services, espaces de loisirs de proximité..)
  • Requalification d’ampleur du site industriel Lepoutre (centre de redesign, maison Rev3, villages artisanaux, services)
  • Création d’un pôle commercial en cœur de quartier
  • Création d’un centre d’affaires de quartier
  • Développement de fonctions satellites du CH Dron.
  • Maîtrise d'ouvrage : Métropole Européenne de Lille, Ville de Tourcoing, bailleurs (LMH et Vilogia), Epareca.
  • Auteurs du projet urbain : Saison-Menu, mandataire du groupement comprenant également Artelia et Espacité.

Calendrier

  • 2017-2018 : élaboration du plan guide.
  • 2019-2020 : études pré-opérationnelles.
  • 2020-2026 : mission d’urbaniste en chef
  • 2020-2030 : mise en œuvre opérationnelle.


Les Oliveaux, Loos

Héritage des politiques de construction des grands ensembles des années 50/60, ce quartier de plus de 1 500 logements sociaux souffre d’un enclavement et d’un isolement urbain important, mais bénéficie de nombreux atouts, dont une situation privilégiée, à proximité immédiate du cœur métropolitain et du site d’excellence Eurasanté. 

Le projet s’appuie sur de grands principes structurants pour créer de nouvelles pratiques urbaines et intégrer le quartier au tissu urbain environnant. Ceux-ci s’organisent en quatre axes : désenclaver le quartier physiquement en le raccordant à la Liaison Intercommunale Nord-Ouest ; activer une figure paysagère forte et s’appuyer sur le « déjà là » ; faire émerger des axes en rationnalisant le maillage viaire pour révéler les proximités ; créer une véritable centralité. Un mail nord/sud programmé sera l’axe fort du projet. Il sera le support de nouveaux usages pour les habitants et des nouvelles constructions, il pourra agglomérer les équipements, l’équipement commercial, confié à l’EPARECA, y sera positionné.

Nombre d’habitants

  • Les Oliveaux : 3 445 habitants (Loos : 21 175 habitants)

Nombre de logements sociaux actuels

  • 1 660 logements locatifs sociaux (Partenord Habitat, Vilogia et SRCJ)

Programme

  • Démolition 424 logements
  • Réhabilitation : 188 logements 
  • Résidentialisation : 923 logements 
  • Construction : de 380 logements
  • Repositionnement d’un équipement petite enfance (La cité des enfants)
  • Réhabilitation du collège Descartes 
  • Construction d’une Maison des Initiatives 
  • Création d’un petit équipement commercial 
  • Maîtrise d’ouvrage : Métropole Européenne de Lille, Ville de Loos, Partenord Habitat, Vilogia, SRCJ, Epareca 
  • Auteur du projet urbain : UAPS - BASE Paysages - Franck Boutté Consultants

Calendrier

  • 2019-2024
  • 2019 : début des relogements
  • 2021 : travaux espaces publics


Le Nouveau Mons, Mons-en-Baroeul

Ce quartier se situe dans la première couronne Est de la métropole et en proximité directe de Lille. En 2004, la ville de Mons et ses partenaires se sont engagés dans un premier projet de rénovation urbaine afin de désenclaver le quartier et d’améliorer le cadre et la qualité de vie de ses habitants. Mais plusieurs secteurs n’ont pas bénéficié de ce premier programme et il convient aujourd’hui de finaliser le projet urbain en portant une approche durable et qualitative de l’aménagement pour les principales thématiques que sont, l’habitat, les espaces publics, la résidentialisation et la performance énergétique des constructions.

Le projet d’aménagement, piloté par la Métropole, s’organise autour de la finalisation du centre-ville et de ses abords. La réactivation des Plaines du Fort offre de belles perspectives de développement en bordure de parc.

 

Nombre d’habitants

  • Le Nouveau Mons : 7 678 habitants (Mons : 20 993 habitants)

Nombre de logements sociaux actuels

  • 2 270 logements locatifs sociaux (Partenord Habitat, Vilogia et Logis Métropole)

Programme

  • Démolition de 356 logements
  • Réhabilitation de 584 logements 
  • Résidentialisation de 188 logements 
  • Potentiel de construction de logements neufs de 310 logements
  • Création et réhabilitation d’équipements pour jeunes enfants 
  • Recomposition d’un équipement scolaire
  • Création d’un DOJO
  • Création de 4 000m2 dédiés à l’activité économique 
  • Maîtrise d'ouvrage : MEL, Ville de Mons, bailleurs sociaux Partenord, Vilogia et Logis Métropole
  • Auteurs du projets urbain : Empreinte, D&A.

Calendrier

  • 2019 –2024


Lionderie Trois Baudets, Hem

Située au nord-est de la métropole, la commune de Hem porte une politique forte et volontariste de renouvellement urbain. À la suite des « Hauts Champs/Longchamp » le quartier de Lionderie - Trois Baudets va bénéficier de la politique de renouvellement urbain de l’État.

L’intervention voulue ambitieuse sur ce secteur répond à trois enjeux :

  • assurer les connections avec le reste de la ville,
  • prolonger les dynamiques de développements et d’attractivité vers le cœur du quartier,
  • recomposer l’organisation du quartier. 

Ces actions vont permettre de développer une offre de logements, de services publics et de développements économiques et commerciaux. 

 

Nombre d’habitants

  • Lionderie – Trois Baudets : 3 300 habitants (Hem : 19 010 habitants en 2015)

Nombre de logements sociaux actuels

  • 1 690 logements locatifs sociaux (Vilogia SA)

Programme

  • Démolition : 117 logements
  • Réhabilitation : 140 logements + école maternelle
  • Construction : 281 logements 
  • un centre social,
  • une école primaire, 
  • un équipement sportif,
  • 6 cellules commerciales.
  • Maîtrise d’ouvrage : MEL, Ville de Hem, Vilogia SA, Epareca.
  • Auteurs du projet urbain : Atelier Ma, Atelier Ad'Hauc.

Calendrier

  • 2019 -2024
  • 1ère livraison de logements 2023 


Les Villas, Wattrelos

Le quartier des Villas dispose d’atouts majeurs : position dans le corridor économique du versant nord-est, entre la Belgique, Roubaix et Tourcoing. Le quartier se situe à proximité de la gare de Tourcoing, du pôle d’excellence de l’Union mais avec un habitat vieillissant. 

La stratégie générale se structure autour du caractère résidentiel et vise à :

  • conforter la vocation résidentielle déjà existante par l’innovation, la mixité sociale et générationnelle, 
  • désenclaver le quartier par l’articulation avec le pôle de l’Union et la création d’une voie de circulation intégrant les déplacements doux et permettant d’ouvrir le quartier au nord,
  • conforter l’offre commerciale de proximité,
  • donner de la lisibilité à l’ensemble des espaces paysagers existants par leur recomposition et la création d’une trame verte. 

 

Nombre d’habitants

  • Les Villas : 500 habitants (Wattrelos : 42 000  habitants)

Nombre de logements sociaux actuels

  • 170 logements locatifs sociaux (LLS de Vilogia)

Programme

  • Démolition : 120 logements, dont 80 logements dans un premier temps
  • Construction : 78 logements dont 17 en 
  • Parc central 
  • Parvis d’entrée dans le quartier 
  • Espaces de jeux. 
  • Maîtrise d'ouvrage : Ville de Wattrelos, MEL, Vilogia SA.
  • Auteur du projet urbain : Atelier 2/3/4

Calendrier

  • 2019 -2026
  • 2021 1ère livraison de logements