Recherche

Les recherches les plus fréquentes :

Gardiennes de l'eau

« Gardiennes de l'eau » : la MEL s'engage pour protéger durablement la ressource en eau

Véritable richesse du territoire, la ressource en eau potable nécessaire aux habitants de la MEL fait désormais l’objet d’une protection renforcée. A travers la démarche « Gardiennes de l’eau », ce sont 26 communes qui s’engagent aux côtés de la MEL pour inventer de nouvelles façons de faire des logements, d’accueillir des activités économiques, de développer les services, de penser l’agriculture, et de se déplacer pour préserver la ressource en eau et valoriser ce territoire si varié et si riche.



La démarche « Gardiennes de l’Eau »

Les communes « gardiennes de l’eau » se mobilisent pour protéger la ressource en eau souterraine sur laquelle elles sont implantées afin de garantir un accès durable et pour tous à une eau de qualité

Cet engagement collectif pour le bien-être et la santé des métropolitains se traduit à travers plusieurs axes forts. Le PLU2 approuvé par la MEL en décembre 2019 fait le choix d’afficher clairement cet enjeu prioritaire de protection et de préservation de la ressource en eau, notamment en :

  • limitant l’artificialisation du périmètre de l’aire d’alimentation des captages (A.A.C.) ;
  • valorisant les zones naturelles et agricoles et en excluant toute nouvelle extension urbaine (à l’exception des quelques besoins d’intérêt général bien spécifiques) ;
  • refondant les projets de desserte routière, les façons de construire, le traitement des activités à risques,… afin de minimiser  l’impact sur la ressource en eau.

Le territoire des « Gardiennes de l’eau »

Le périmètre de l’Aire d’alimentation des captages (AAC) recouvre une quarantaine de communes, dont 26 au sein de la MEL.

L’alimentation en eau potable de la métropole se fait majoritairement grâce à des prélèvements dans les nappes phréatiques. Elles contribuent en effet à plus de 70 % de la production d’eau et, pour près de la moitié, cette eau provient de la nappe de la Craie, située au sud de la métropole. Cette nappe est aujourd’hui fragilisée par les épisodes de sécheresse répétitifs qui limitent sa recharge et vulnérable au regard des activités humaines qui se sont développées sur ce secteur.



Quelles sont les communes concernées sur le territoire de la MEL ?

Allennes-les-Marais, Annœullin, Bauvin, Beaucamps-Ligny, Carnin, Don, Emmerin, Erquinghem-le-Sec, Escobecques, Fâches-Thumesnil, Fournes-en-Weppes, Hallennes-lez-Haubourdin, Haubourdin, Houplin-Ancoisne, Lesquin, Loos, Noyelles-lès-Seclin, Sainghin-en-Weppes, Santes, Seclin, Templemars, Vendeville, Wattignies, Wavrin et Wicres.

Le territoire des Gardiennes de l'eau sur la Métropole Européenne de Lille et la Communauté de communes Pévèle-Carembault
Le territoire des Gardiennes de l'eau sur la Métropole Européenne de Lille et la Communauté de communes Pévèle-Carembault


Et concrètement ?

Dès 2020, des actions structurantes sont mises en œuvre à commencer par l’entrée en vigueur du PLU2. Les acteurs locaux (exploitants agricoles, chambres consulaires, Département, associations,…) sont également concertés pour mettre en place un périmètre de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels.

De nombreuses actions sont en cours dans toutes les thématiques de la Charte des Gardiennes de l’eau : nouveaux projets d’aménagement exemplaires, interventions sur les sites et sols pollués, actions pour développer le potentiel touristique du territoire et la qualité de ses paysages, …. La MEL a également prévu de lancer une étude des bénéfices environnementaux et économiques de la démarche « Gardiennes de l’eau » afin d’en mesurer toute la pertinence et l’efficacité.




Pour aller plus loin