Recherche

Les recherches les plus fréquentes :

Agriculture et alimentation

Le 11/07/2019

Rencontre avec Christian Durlin, président de la chambre d’agriculture du Nord-Pas-de-Calais

Président de la chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais depuis février 2019 et agriculteur à Richebourg depuis 1992, Christian Durlin décrypte les enjeux du monde agricole.

Quels sont les grands enjeux pour les agriculteurs ? L’accès au foncier ?

Il est certain que dans une grande agglomération comme la métropole, cette question est au cœur du sujet. La question de l’accès à la terre se pose au moment de l’installation, mais aussi et surtout dans la durée. Le maintien du foncier étant une condition de viabilité des exploitations. La chambre travaille avec les élus métropolitains sur ces sujets, en essayant surtout d’avoir de la visibilité à long terme, notamment sur les projets d’aménagements, de logements, ou d’activités économiques. Notre besoin étant d’anticiper le plus possible les impacts sur les terres agricoles. Autre sujet, l’acceptabilité sociétale. Les agriculteurs veillent à avoir de bonnes relations avec leurs voisins, ils ouvrent leurs exploitations afin de faire découvrir ou re-découvrir leur métier et le cycle de vie des produits.  

Comment trouver un modèle économique qui allie croissance et durabilité ?

Dans la métropole, il y a une diversité de modèles agricoles qui répondent à une diversité de besoins. Certaines exploitations font de la vente directe, et fournissent par ailleurs des grandes surfaces, des établissements offrant de la restauration collective ou des usines de transformation de grands acteurs locaux de la distribution. Le bassin de population est très important, les débouchés le sont aussi pour les agriculteurs. Il ne faut pas opposer les modèles, le biologique répond à certains besoins, l’agriculture plus conventionnelle à d’autres. La diversité des exploitations fait la richesse de notre territoire. 

Quels sont les projets communs de la chambre et de la MEL?

La chambre et la MEL travaillent étroitement sur différents sujets, à commencer par le foncier. On consomme l’équivalent d’un département français tous les dix ans. Nous œuvrons pour anticiper et limiter ce rognage des terres agricoles. Nous travaillons aussi pour renforcer l’approvisionnement local de la restauration collective sur le territoire et redévelopper l’agriculture en ville. 

Que peut la MEL pour le monde agricole ? 

La Métropole agit dans de nombreux domaines : la voirie, ce qui permet notamment de fluidifier la circulation des engins agricoles. Elle intervient aussi en matière de soutien à la filière économique agricole. Chaque exploitation est une entreprise et la MEL accompagne nombre de ces entrepreneurs dans leurs projets. Que ce soit via des aides financières, de la recherche de terrain ou la démarche d’accompagnement sur la méthanisation en gestation à la MEL (lire p. 24). Il est important que les collectivités jouent ce rôle de facilitateurs, afin, encore une fois, d’assurer la pérennité des exploitations. 

La qualité de l’alimentation est un moyen de répondre aux enjeux de santé publique. Quel rôle le monde agricole peut-il jouer dans une prise de conscience ?

Les agriculteurs recréent du lien avec les citoyens. On voit un nouveau succès des opérations de visites et d’activités à la ferme. Il est essentiel de continuer à faire de la pédagogie autour de nos métiers, c’est essentiel pour faire adhérer davantage de nos concitoyens à un mode d’alimentation sain. 
 

Nos actualités

Toutes nos actualités