Recherche

Les recherches les plus fréquentes :

Chantier

Une augmentation des avances sur les marchés en cours

Pour aider les entreprises à faire face aux conséquences de la crise économique et sanitaire, la Métropole Européenne de Lille (MEL) a décidé d’augmenter le montant maximal des avances qu’elle pouvait accorder dans le cadre de ses marchés à 30%, voire 60% pour les TPE et PME, ainsi que le montant de l’avance pouvant être versée sans garantie à première demande. 

Ce dispositif, en place depuis le début de la crise, vise à apporter aux fournisseurs de la MEL un abondement de trésorerie pour les aider à passer la période de confinement, puis de reprise. Ce sont ainsi plus de 40 M€ que la MEL mobilise immédiatement au profit de la trésorerie des entreprises.

La MEL a souhaité que la procédure de demande soit simplifiée au maximum pour assurer un versement rapide de ce soutien. 

Liste des documents nécessaires :

Consultez ou téléchargez le formulaire de demande (.pdf)
Consultez ou téléchargez l'attestation sur l’honneur de la catégorie de l’entreprise (.pdf)
Consultez ou téléchargez la déclaration de sous traitance (.pdf)

Ces documents sont à envoyer à l’adresse suivante : avance.covid19@lillemetropole.fr 


Pour respecter les délais des ordonnances Covid-19, votre demande doit être faite avant le 3 juillet 2020.

Une relance massive par la commande publique

Avec 450M€ d’achats chaque année dans le cadre de ses marchés, plus de 1md€ en tenant compte de ses concessions, et 600 fournisseurs dont 80% sont des entreprises régionales pour 2000 emplois locaux permanents, la Métropole Européenne de Lille est un acheteur de premier plan.

La MEL entend dans le cadre de ce plan de relance économique anticiper la commande publique métropolitaine afin de préparer les conditions d’un « choc positif » de demandes dès la levée des restrictions liées à la crise sanitaire en visant notamment les achats auprès des secteurs les plus fragilisés par la crise, les achats dans des champs d’activité peu capitalistiques, présentant une forte intensité de main d’œuvre et étant donc les plus « riches » en emplois et les achats dont l’objet fait appel en priorité à des emplois non-délocalisables.
Cette relance ciblée de l’activité se prépare dès à présent et donnera lieu à une « programmation des achats » dédiée à la relance, consolidée à l’échelle de l’établissement.

La réalisation de certains de ces achats dans le cadre de la centrale d’achat métropolitaine (CAM) ajoute un réel effet amplificateur sur le territoire et concourt à la poursuite de la dynamique de mutualisation au service des communes. Dans le prolongement de son effet de levier sur l’activité économique et l’emploi, cette relance donnera toute sa place à la prise en compte des enjeux de responsabilité sociale (RSE) qui sont au cœur de la politique d’achat responsable de la MEL et, en particulier du Schéma métropolitain de promotion des achats publics socialement et écologiquement responsables (SPAPSER). Les enjeux de transition écologique et de résilience du territoire constituent des défis majeurs qu’une relance économique qui serait limitée à une stimulation quantitative de la demande à court terme ne suffirait pas à relever. Aussi, la MEL entend déployer une stratégie de relance qui intègre pleinement les orientations de son schéma de promotion des achats publics socialement et écologiquement responsables (SPAPSER) et, plus largement de son Plan Climat Air Energie (PCAET) territorial ainsi que de son budget climatique.