Recherche

Les recherches les plus fréquentes :

Retour à la liste
Participation
Le 17/05/2019

Portrait de Virgile Deville, expert de la concertation

Virgile Deville, co-fondateur d’une start-up de civic tech, décrypte les nouvelles formes d’engagement citoyen qui facilitent la fabrique des politiques publiques.

La participation s’invite dans la construction des politiques publiques. Comment décrypter cette tendance ?

La création d’Open Source Politics répond en partie à la question. Avec mes associés, nous étions attentifs à l’émergence d’une nouvelle forme de représentation des citoyens dans la sphère politique en Espagne, en Argentine, en Islande. Le mouvement de la civic tech a bouleversé les pratiques de l’engagement citoyen : plateformes de concertation, comparateurs de programmes, open data... Depuis trois ans, Open Source Politics travaille avec plus de 40 institutions à la mise en œuvre de méthodologies et d’outils numériques innovants pour les accompagner dans le renouvellement des pratiques de la concertation.

Quelles sont les recettes du succès ?

Les outils ne sont pas magiques. Toute une conjonction d’ingrédients est nécessaire pour que la participation émerge. Quelques clés : installer un dispositif qui inspire confiance, avec des règles claires, qui donne à voir ce qui sera fait de la participation et assure la sécurité des données des participants. Pour l’accès au plus grand nombre, nous mêlons outils numériques et rencontres sur le terrain pour que chacun puisse participer. La recette pourrait donc se résumer ainsi : donner du pouvoir (contribuer à une véritable délibération qui n'est pas qu'une démarche de communication), du sens (pourquoi participer ? pour quoi faire ?) et du temps (traitement des données et éducation à la citoyenneté).

Comment soutenez-vous la MEL dans ce projet ?

Nous avons accompagné le lancement de la plateforme de participation citoyenne de la Métropole et nous assurons, depuis deux ans, un rôle de conseil sur chaque projet de concertation. Si la MEL a choisi l’outil Decidim pour organiser la démocratie numérique sur son territoire, c’est pour ses nombreuses fonctionnalités mais également parce qu’il s’agit d’un logiciel libre et open source qui leur permet de rentrer dans une logique de collaboration et de mutualisation avec de nombreuses collectivités en France et en Europe. C’est aussi un gage de transparence qui permet de créer de la confiance autour du dispositif.

Comment grandit-elle dans cette démarche ?

Cette plateforme lui permet d’associer les habitants à la construction des politiques publiques. Cette démarche est encadrée par une charte de la participation, contrat passé avec les citoyens pour garantir la qualité de son service. De plus, la MEL cherche à innover et à collaborer avec Barcelone et Helsinki sur la manière d’impliquer les publics plus éloignés de l’engagement en candidatant à un projet européen.

Et demain ?

La civic tech et les plateformes de démocratie numérique font face à de nombreux enjeux. Les deux plus importants à nos yeux : l’appropriation par le plus grand nombre de ces nouveaux outils et l’implication des citoyens à tous les stades du processus de co-construction des politiques publiques (idéation, décision et suivi).


Donnez de la voix en participant aux concertations de la MEL 
 

Nos actualités

Toutes nos actualités
Culture
Le 05/08/2020

Kentridge au LaM

Le musée du LaM à Villeneuve d’Ascq propose une nouvelle exposition sous la forme d’une rétrospective du créateur sud-africain William Kentridge. L'exposition est prolongée jusqu'au 13 décembre.