Recherche

Les recherches les plus fréquentes :

Retour à la liste
Déchets ménagers
Le 25/09/2020

Le défi du compostage relancé

D'ici la fin de l'année, plus de 2 300 nouveaux composteurs seront distribués à des foyers métropolitains.

Samedi 19 septembre, des Faches-Thumesnilois sont venus chercher leur composteur dans un espace spécialement aménagé. Faches-Thumesnil fait partie des 41 communes qui participent au défi « habitant composteur » lancé en 2019 par la MEL et dont des citoyens volontaires bénéficieront de ce matériel. La distribution se déroulera progressivement, commune par commune, jusqu’à la fin de l’année. Une zone façon « drive » sera délimitée dans chaque ville concernée pour veiller au respect des consignes sanitaires. Le jour du rendez-vous, merci de porter un masque et d’amener un stylo, une pièce d’identité et un justificatif de domicile. Le kit remis aux habitants comprend un composteur de 400 litres, une notice, un « bioseau », une grille anti-rongeur, une tige aératrice et un guide pratique.

Un métropolitain produit en moyenne 57 kg de biodéchets chaque année 

400 foyers répartis sur 14 communes en ville, en zone périurbaine et à la campagne ont participé à la première étape du projet en pesant, à raison d’une semaine par mois pendant huit mois, leurs biodéchets compostés. Cela a permis d’évaluer la quantité moyenne de déchets de cuisine et de table jetée par un habitant de la MEL à 1,1 kg, soit environ 57 kg de déchets par habitant et par an qui ne doivent plus être collectés grâce au compostage. Après la participation de ces 400 foyers métropolitains à la première étape de l’expérimentation, celle-ci se développe aujourd’hui pour 2 350 foyers.  

Un véritable exemple d’économie circulaire

En France, les biodéchets représentent 36 % du poids de la poubelle d’un ménage. Un tiers du volume de nos ordures ménagères peut donc être valorisé grâce au compostage. Cette pratique permet d’obtenir un engrais naturel qui apporte les minéraux essentiels à la vie du sol. Elle participe également à la réduction des émissions de CO2 liées aux transports et à l’incinération de ces déchets qui ne font plus l’objet d’une collecte. La collecte sélective des biodéchets concerne à la MEL les zones périurbaines et l’ancienne communauté de communes des Weppes, soit 45% des métropolitains. Dans les zones urbaines denses et l’habitat collectif, où la collecte séparée des biodéchets n’est pas mise en place, d’autres solutions de valorisation de ces déchets sont développées, comme le compostage collectif.

Le défi « habitants composteurs » répond à l’axe 2 du plan local de prévention 2017-2021 à la réduction des déchets alimentaires et de jardin de la MEL, via l’expérimentation du compostage collectif et individuel. Cette pratique permet de réduire les coûts de gestion des déchets verts en déchetterie et les impacts environnementaux liés au transport de ces déchets, tout en diminuant les dépôts sauvages. Mais aussi en favorisant un retour au sol local de la matière organique. Il obéit à un objectif européen fixé à la fin de l’année de l’année 2023 pour tous les états membres. Il est inscrit dans le droit français au sein de la loi de Transition énergétique pour une croissance verte de 2015.
 

Nos actualités

Toutes nos actualités
Déchets ménagers
Développement durable
Le 20/10/2020

Repair Café : ne jetons plus, réparons

Votre cafetière, votre ordinateur, ou votre meuble préféré sont cassés ? Rendez-vous au Repair Café le plus proche de chez vous pour être accompagné(e) par un bénévole dans votre réparation.