Recherche

Les recherches les plus fréquentes :

Retour à la liste
Capitale mondiale du design
POC
Le 09/11/2020

La biodiversité mesurée et renforcée

Un radeau végétalisé flotte sur l’un des canaux d’EuraTechnologies depuis le début du mois d'octobre. L'expérimentation est pilotée par Soreli et Inria, en lien avec des designers.

Les habitués des rives de la Haute-Deûle ont peut-être remarqué un nouveau détail. Depuis début octobre, un radeau végétalisé flotte sur l’un des canaux d’Euratechnologies. L’installation est dotée d’un capteur qui analyse la qualité de l’eau. Cet outil fait partie du dispositif de mesure de la biodiversité déployé dans le quartier. Le POC (proof of concept, une expérimentation destinée à tester un projet) est co-piloté par l’aménageur Soreli et Inria, Institut national de recherche en sciences et technologique du numérique, en lien avec une équipe de designers.

Une appli pour les citoyens

« Cet ancien quartier industriel possède une biodiversité peu connue des habitants », note Antoine Soyer, responsable Pôle Rives de la Haute-Deûle chez Soreli. « Nous avons retrouvé la libellule dans le jardin d’eau, c’est une preuve de recolonisation. » On pourrait citer aussi cette famille de rouge-queue noir nichée dans les constructions ou encore la colonie d’hirondelles de rivages présente sur le site. Pour sensibiliser le grand public, les équipes ont lancé une application qui permet aux citoyens de remonter des photos et des commentaires à partir de l’observation de la faune et de la flore.

Le projet baptisé Biodimètre a pour objectif de transformer l’information en valeur. Les multiples capteurs mesurent l’activité de la biodiversité terrestre, aérienne et aquatique. Ces données seront matérialisées par des totems. Grâce aux capteurs de présence de chauve-souris, l’un des totems permettra de « visualiser » les cris de cette espèce habituellement inaudible pour l’Homme.

Ce POC, dont on pourra mesurer les effets à la prochaine saison, pourrait s’étendre sur d’autres sites au sein de la MEL. En fonction des résultats, plusieurs actions sont envisageables : réduction de la lumière nocturne, repiquage de plantes ou encore ajouts de nichoirs.

Photographie : Julien Lanoo.

Nos actualités

Toutes nos actualités