Recherche

Les recherches les plus fréquentes :

Signature de la première phase du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain : 1,238 milliard d’euros pour transformer les quartiers Politique de la Ville

Retour à la liste
Institutionnel
Le 20/12/2019

Signature de la première phase du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain : 1,238 milliard d’euros pour transformer les quartiers Politique de la Ville

Après son adoption à l’unanimité par les élus de la Métropole Européenne de Lille, jeudi 12 décembre 2019, la première phase de la Convention métropolitaine de renouvellement urbain a été signée ce jour par Damien Castelain, Président de la Métropole Européenne de Lille, Olivier Klein, Président de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, les bailleurs sociaux (Vilogia, LMH, Partenord, INA 3F, SRCJ et Logis Métropole) et les communes. Elle concerne 8 des 13 sites du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain de la MEL (Lille-Concorde, Lille Sud, Tourcoing-La Bourgogne, Loos-Les Oliveaux, Mons-Nouveau Mons, Hem-Lionderie Trois Baudets, Wattignies-Blanc Riez, et Wattrelos-Les Villas) pour un montant global de 1,238 Md€.

« Avec cette signature, nous donnons le top départ opérationnel à un véritable Plan Marshall pour les quartiers de la MEL. Aujourd’hui, ce sont 1,238Md€ qui sont mobilisés, dont 215M€ de la MEL pour les 8 premiers sites, mais au final, ce sont près de 2 milliards d’euros, dont 435M€ de la MEL, qui seront engagés sur l’ensemble des 13 sites. Mais le Nouveau Programme de Renouvellement Urbain n’est pas seulement l’affaire des communes concernées : la réussite de ce projet irriguera tout notre territoire » déclare Damien Castelain, Président de la Métropole Européenne de Lille.

« Cette convention fait partie des plus importantes signées par l’ANRU à ce jour : c’est 355 M€ de concours financiers qui vont permettre de réaliser plus de 1,238 Md€ d’investissement dans ces quartiers. Au-delà d’interventions massives et nécessaires sur l’habitat, ces projets comportent des volets ambitieux d’équipements publics éducatifs et sociaux. C’est indispensable si on veut réellement changer la donne dans les quartiers de la MEL » déclare Olivier Klein, Président de l’ANRU.

Le Nouveau Programme de Renouvellement Urbain de la MEL

Il vise 13 sites, répartis dans 9 quartiers de la Politique de la Ville et contribue au rééquilibrage du territoire et au repositionnement de ces quartiers dans le développement de la métropole. Son objectif est d’assurer leur développement durable afin qu’ils deviennent générateurs de développement économique, d’innovation et de cohésion sociale. Pour cela, le NPRU entend agir sur la mixité sociale, l’amélioration du cadre de vie, l’accompagnement des familles dans le cadre du relogement, l’attractivité de l’offre éducative, ou encore la formation et l’insertion des habitants.

La 1ère phase de la convention signée ce jour

Elle concerne 8 des 13 sites du NPRU et fixe les engagements de l’ensemble des parties prenantes (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, Action Logement, Métropole Européenne de Lille, Région Hauts-de-France, bailleurs sociaux, communes, …) avec notamment : la description du programme d’actions, les
objectifs de réussite et d’excellence, les conditions de la reconstitution de l’offre locative sociale démolie, les modalités de relogement et de diversification, la description des engagements et des concours financiers de chaque partenaire, et l’échéancier de réalisation des projets. De nombreuses opérations vont pouvoir s’engager sur le terrain sans délai.
La convention décrit ainsi le programme ambitieux pour ces 8 premiers sites :

  • 3086 logements locatifs sociaux démolis et reconstruits au 1 pour 1 ;
  • 1434 logements réhabilités ;
  • 2437 logements résidentialisés ;
  • L’accompagnement de plusieurs copropriétés en difficulté et la transformation de l’habitat ancien dégradé ;
  • Près de 25 équipements publics construits ;
  • La création de pôles de commerces et de services, de programmes économiques d’ampleur, et l’installation de filières d’excellence et d’innovation ;
  • Des aménagements et des espaces publics de qualité.

Le montant global de cette première phase s’élève à 1,238 milliards d’euros HT. Son financement est assuré notamment par la MEL à hauteur 216M€ et par l’ANRU à hauteur de 355M€, mais aussi par les bailleurs sociaux (40%), les villes concernées (8%), et la Région Hauts-De-France (3%).


Elle sera complétée en 2020 avec les projets de Lille-Quartiers Anciens, Lille-Bois Blancs et Roubaix – quartiers de l’Alma, de l’Epeule, du Pile.


À télécharger


Contacts presse