Énergie

Le 14/05/2019

L'autoroute de la chaleur en bonne voie

Projet d’envergure initié par la MEL, la construction de l’autoroute de la chaleur progresse. 7 des 20 km de canalisations prévus ont déjà été réalisés.

La chaleur des déchets valorisée

Pour répondre aux défis énergétiques du territoire, la MEL crée une « autoroute de la chaleur » alimentée à partir de l’énergie produite par la combustion des déchets ménagers des métropolitains.

L’énergie produite par le Centre de Valorisation Énergétique de déchets (CVE) de la ville d’Halluin sera récupérée afin d’alimenter les réseaux de chaleur de la métropole. Depuis Halluin, 10 communes de la métropole seront traversées par cette autoroute de la chaleur longue de 20 km : Halluin, Roncq, Neuville-en-Ferrain, Mouvaux, Wasquehal, Roubaix, Tourcoing, Marcq-en-Barœul, La Madeleine et Lille.  Le projet devrait notamment permettre de chauffer 50 000 logements.

chemin.jpg

De l’énergie renouvelable

Le CVE traite les déchets ménagers collectés sur les 90 communes du territoire métropolitain. Jusqu’à présent, la chaleur produite à partir de ces déchets était uniquement utilisée pour produire de l’électricité. Dorénavant elle permettra d’alimenter les réseaux de chaleur urbains de Lille, Roubaix, Mons-en-Barœul et Villeneuve d’Ascq qui sont actuellement alimentés par du bois, du gaz ou encore du charbon.

Cette nouvelle autoroute de la chaleur permettra de moderniser les réseaux de chaleur et d’améliorer leurs performances, de maîtriser sur le long terme les coûts de l’énergie, voire de les baisser. Grâce à ce projet, la production d’énergie renouvelable sur le territoire sera augmentée afin de répondre à l’objectif ambitieux que s’est fixé la MEL dans son plan climat énergie territorial.

Économique et écologique

La chaleur produite avec les déchets représente l’équivalent de l’achat de 5 M€ de gaz par an. Cette énergie propre permettra de réduire les émissions de CO2 de 50 000 tonnes par an et ainsi d’améliorer la qualité de l’air en diminuant fortement les émissions de particules fines liées à la combustion de charbon.

Le chantier sur les rails

Damien Castelain, président de la MEL, a visité le chantier de La Madeleine le jeudi 14 mai. Il était accompagné du maire de la commune et vice-président en charge de l’Assainissement et de la GEMAPI, Sébastien Leprêtre ainsi que de Bernard Debreu, vice-président de la MEL en charge de la propreté de l’espace public, de la prévention, de la collecte, du tri et de la valorisation des déchets. Stéphane Gorisse, président de Covalys, était également présent. Tous se sont félicités de la mise en œuvre de ce projet « de solidarité intercommunale ». Damien Castelain a souligné l’importance de ce projet pour la Métropole et les métropolitains. « C’est un projet majeur pour le territoire. Valoriser les déchets grâce aux réseaux de chaleur illustre parfaitement la politique métropolitaine de développement durable et de transition énergétique que nous menons ». Il s’agit du « plus grand réseau de chaleur de notre pays » a rappelé Bernard Debreu.

 

Nos actualités

Toutes nos actualités