Enquête Fraude

Actualités

Transports en commun : succès de la politique de lutte contre la fraude de la MEL

vendredi 19/05/2017

Baisse de la fraude pour la deuxième année consécutive et Installation des premiers portiques d’accès dans 7 stations

Attente forte des métropolitains, la sécurité dans les transports en commun est une priorité pour la Métropole Européenne de Lille et son Président Damien Castelain qui a souhaité dès le début de son mandat se saisir de cette problématique. Cette priorité s’est accompagnée d’une lutte active contre la fraude dans les transports.

Un point de fraude représente environ 800 000 euros de pertes de recettes annuelles pour l’exploitant (c’est-à-dire par exemple pour 2014, 14 640 000 euros de pertes sur l’année dû à un taux de fraude à 18,3%), alors que  les recettes générées par la vente des billets sont destinées à l’exploitation, à la maintenance et à la rénovation du réseau, ainsi qu’à la qualité des services.

«La MEL a un rôle crucial sur l’organisation des mobilités de son territoire en tant qu’autorité organisatrice. Ma vision ne néglige aucun mode ni usage. Dans les 10 engagements que j’ai pris lors des Assises de Mobilité et de l’accessibilité du territoire pour désengorger le territoire et répondre ainsi à une préoccupation majeure des métropolitains et condition essentielle à l’attractivité du territoire, je ne peux guère inciter les métropolitains à emprunter les transports en commun et développer de nouvelles lignes sans prendre en compte leur sentiment d’insécurité. Par ailleurs, notre  réseau de transports collectifs urbains est aussi aujourd’hui plus que jamais au centre de nos préoccupations, en particulier car le système « français » de financement des transports publics urbains est à bout de souffle et que le contexte économique actuel ne nous est pas favorable. Par conséquent, nous nous devons d’optimiser le rendement de notre réseau. »
Damien Castelain, Président de la Métropole Européenne de Lille

Baisse de la fraude pour la deuxième année consécutive

Le taux de fraude dans le réseau de transports en commun de la Métropole Européenne de Lille est en baisse de 10% en 2016 par rapport à 2015. Selon la dernière enquête de la Métropole Européenne de Lille, réalisée sur l’année 2016, le taux de fraude baisse par rapport en 2015, passant de 14,4% à 12,9%.

Ce score, qui n’avait pas été atteint depuis 1995, témoigne de l’efficacité de la politique de lutte contre la fraude souhaitée par la MEL depuis maintenant deux ans. C’est la deuxième année consécutive que la fraude baisse.

Lancement des travaux d’installation des premiers portiques dans la station de métro Gare Lille Europe

Pour renforcer la sécurité mais également favoriser la fluidité de la circulation dans les principales stations de la Métropole, la MEL a souhaité l’installation progressive de portiques pour limiter la fraude et sécuriser l’environnement du métro.

En effet, les deux lignes de métro de l’agglomération lilloise transportent aujourd’hui 112 millions de passagers par an, ce qui représente plus de 60 % des voyages réalisés sur le réseau Transpole. Elles ont été́ conçues et sont actuellement exploitées avec des stations ouvertes.

Aujourd’hui, le réseau de transports urbains du territoire métropolitain apparaît performant et pertinent pour l’ensemble des habitants. Il convenait de le renforcer en s’appuyant notamment sur la sécurité du réseau et répondre à un sentiment ressenti par les usagers.

La MEL a donc choisi de mettre en place un système de contrôle d’accès des stations de métro. Les 7 premières stations où transite le plus grande nombre de voyageurs seront équipées d’ici 2018 : Gare Lille Flandres, Gare Lille Europe, République, Porte de Douai et Porte des Postes à Lille, Eurotéléport à Roubaix et Tourcoing Centre. Les premiers travaux d’installation commenceront à la fin de ce mois à la station Gare Lille Europe. Les portiques de contrôle pour cette station seront mis en service en novembre 2017.

Création d’une véritable police métropolitaine des transports

Pour aller encore plus loin dans son action de lutte contre la fraude et de renforcement de la sécurité dans les métros, bus, tramway, Damien Castelain avait pris l’engagement lors de sa réélection en décembre 2016 de créer une véritable police métropolitaine des transports.

Le Président de la Métropole Européenne de Lille vient d’écrire au nouveau Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, afin d’envisager la possibilité d'expérimenter ce dispositif sur le territoire métropolitain. À ce jour en effet, le cadre juridique reste assez contraint en France pour un tel projet. Les exemples existants aujourd’hui s’appuient sur des logiques de coordination de polices municipales puisque ses agents ne sont assermentés que sur le territoire de leur commune.

ENQUÊTE FRAUDE 2016 SUR LE RÉSEAU TRANSPOLE

Evolution du taux de fraude global

Le taux de fraude baisse de 10% entre 2015 et 2016. En 3 ans, la fraude sur le réseau Transpole a chuté de 5,4 points. (c)

Le taux de fraude baisse de 10% entre 2015 et 2016. En 3 ans, la fraude sur le réseau Transpole a chuté de 5,4 points.

Nature de la fraude

Le défaut de titre baisse de 2 points par rapport à 2015. *Par titre non valable, on entend les supports périmés, falsifiés, le dépassement horaire, les photos qui ne correspondent pas aux voyageurs. (c)

Le défaut de titre baisse de 2 points par rapport à 2015. *Par titre non valable, on entend les supports périmés, falsifiés, le dépassement horaire, les photos qui ne correspondent pas aux voyageurs.

Evolution du taux de fraude par mode

Le taux de fraude diminue nettement pour chaque mode, et de manière plus prononcée sur le mode bus avec une baisse de 2 points dans le secteur urbain et de 3 points dans le secteur périurbain par rapport à 2015. (c)

Le taux de fraude diminue nettement pour chaque mode, et de manière plus prononcée sur le mode bus avec une baisse de 2 points dans le secteur urbain et de 3 points dans le secteur périurbain par rapport à 2015.

pdf
Communiqué de presse CP MEL TC Lutte contre la fraude 190517.pdf
 

Les sites de la Métropole Européenne de Lille