Appel à projet Makers

La MEL fait grandir des projets de métropolitains

La MEL et KissKissBankBank s’associent pour booster des aventures entrepreneuriales qui ont du sens. Formule innovante, la MEL soutient leur campagne de financement participatif qui débute en septembre. Découvrez les lauréats. Et à vous de jouer.

p28.lauréats_groupe©Alexandre Traisnel.jpg

CANVASOUND – Jean-Eudes Maillard

p28.canvasound (2)©Alexandre Traisnel.jpgecotechdesign.fr

Qui êtes-vous ?
Je suis designer et grand amateur de musique. En fréquentant les hôtels, j’ai remarqué que l’accent était mis sur la décoration et des services comme la télévision ou le wifi, mais qu’il n’y a souvent aucun moyen de partager de la musique.

Le pitch ?
J’ai donc eu l’idée d’allier l’esthétique à l’utile et de proposer une enceinte audio s’intégrant derrière une toile. Plus précisément, Canvasound est un kit de sonorisation de tableaux : une enceinte haute définition équipée de bras articulés s’adaptant au châssis de la toile.

C’est un projet éco-conçu. L’enceinte est fabriquée localement, à Villeneuve d’Ascq et est réparable. En tant qu’éco-designer, je souhaite lutter contre l’obsolescence programmée et réfléchir à de nouveaux modes de consommation.

Une campagne de crowdfunding, pourquoi ?
Grâce à la campagne de crowdfunding, j’espère pouvoir lancer une étude de faisabilité et de pré-production pour calculer les coûts.

La MEL vous accompagne dans votre communication, booste vos rêves et les Métropolitains les financent. Que pensez-vous de cette formule innovante ?
En utilisant le financement participatif, je veux aussi impliquer les Métropolitains dans une démarche éco-responsable de réduction des déchets.

PLATYMIUM – Audrey Lams et Fabien Druon

p29.platymium©Alexandre Traisnel.jpgplatymium.com

Qui êtes-vous ?
Nous sommes deux ingénieurs. Nous apprécions beaucoup les ateliers Do It Yourself et fabriquons nous-mêmes divers objets. Mais il est souvent complexe de trouver le bon atelier parmi les multiples propositions et de réserver ou de s’y inscrire.

Le pitch ?
Nous développons une plateforme communautaire d’ateliers créatifs. Les professionnels ajoutent leurs ateliers et toutes les informations pratiques. Les particuliers réservent directement sur le site. Cet outil permet de faciliter l’accès à l’information pour les amateurs d’ateliers créatifs d’un côté, et d’accompagner les professionnels face à différentes problématiques comme le paiement en ligne et la communication.

Une campagne de crowdfunding, pourquoi ?
L’argent récolté lors de la campagne nous permettra d’ajouter de nouvelles fonctionnalités à la plateforme (notes, commentaires, listes d’attentes,…), d’intensifier notre communication et d’organiser une soirée de lancement. Et pourquoi pas de créer un emploi pour nous aider.

La MEL vous accompagne dans votre communication, booste vos rêves et les Métropolitains les financent. Que pensez-vous de cette formule innovante ?
La participation des Métropolitains à ce financement serait une preuve de leur intérêt pour notre projet. Nous voulons favoriser le « faire avant d’avoir » et convaincre de tester une nouvelle manière de consommer autour des thématiques du zéro déchet et de l’écologie.

 

EAT AND BACK – Céline Scavennec

p29.eat_and_back (2)©Alexandre Traisnel.jpgniiji.fr

Qui êtes-vous ?
Je suis la fondatrice de la société Niiji. Je travaille sur un produit de lunchbox durable depuis plusieurs années avec la volonté de monter un projet innovant. J’ai constaté qu’on mange de plus en plus à l’extérieur, nos repas à emporter présentent un inconvénient majeur : leurs emballages jetables générent beaucoup de déchets.

Le pitch ?
Mon objectif avec Eat and Back est d’apporter une solution zéro déchet aux professionnels de la restauration. Véritable alternative au jetable, Eat and Back est un service de consigne numérique associé à la lunchbox réutilisable.
La lunchbox est déjà fabriquée à Tourcoing. Je me suis inspirée de choses existantes dans d’autres domaines d’activités ou dans d’autres pays : l’écocup dans les festivals, le dabba en Inde ou encore le bento au Japon.

Une campagne de crowdfunding, pourquoi ?
Avec le financement participatif, je vais pouvoir développer maintenant le service de consigne numérique.

La MEL vous accompagne dans votre communication, booste vos rêves et les Métropolitains les financent. Que pensez-vous de cette formule innovante ?
Ce type de campagne me permet de faire le lien entre toutes les parties prenantes, particuliers et restaurateurs, et de les faire participer pour développer une alternative aux emballages à usage unique.

 

CREALAB – Anne Midelet

p29.crealab (3)©Alexandre Traisnel.jpgespe-lnf.fr

Qui êtes-vous ?
Je suis enseignante chargée de mission à l’ESPE (École Supérieure du Professorat et de l’Éducation). J’ai constaté que certains enseignants demandent à leurs élèves de faire des réalisations créatives mais n’ont ni les lieux ni les moyens adaptés. Ils n'ont pas non plus de lieu de création de supports pédagogiques durables et attractifs.

Le pitch ?
Avec l’ESPE, nous souhaitons créer un fablab (un laboratoire de fabrication) pour proposer aux enseignants ou futurs enseignants un lieu de création de supports pédagogiques dans l’esprit « maker » et de formation à et par la créativité. Le fablab permet de capitaliser et de partager les expertises et les compétences des enseignants participants. Nous imaginons le fablab comme un lieu convivial et accueillant, propice aux rencontres et échanges entre experts et débutants.

Une campagne de crowdfunding, pourquoi ?
La campagne de crowdfunding doit servir à développer le premier fablab à Villeneuve d’Ascq qui servira de prototype. À terme, nous espérons créer un véritable maillage territorial de fablabs pour les enseignants.

La MEL vous accompagne dans votre communication, booste vos rêves et les Métropolitains les financent. Que pensez-vous de cette formule innovante ?
La participation des Métropolitains à ce projet serait un moyen de faire connaître aux institutions les aspirations des habitants de la métropole en faveur de la formation à et par la créativité.

 

 

FIER COMME UN PAON - Laurent Bouten

20180628_AT_Laurent_Bouten_Crownfunding_009.jpg

www.fiercommeunpaon.com

Qui êtes-vous ?
Entrepreneur, je développe un projet autour du vêtement qui réconcilie le beau et le bon. J’aime la mode, le faire soi-même et souhaite réécrire l’histoire familiale qui rencontre l’industrie textile, patrimoine historique du territoire.

Le pitch ?
Fier comme un paon est une marque de vêtements sur-mesure, à monter soi-même. Née d’une réflexion autour du vêtement en circuit court, qui répond aux questions : comment produire mieux, confectionner ici, renouer avec le sur-mesure, et rester beaux comme des dieux, sans que ça coûte un bras ? Après le lancement du site www.fiercommeunpaon.com début juillet, nous programmons une collection capsule signée d’une créatrice et monterons des ateliers collaboratifs avec des partenaires de la marque (fablab, bar à couture…). 

Une campagne de crowdfunding, pourquoi ?
Pour lancer une collection hiver et développer nos partenariats.

La MEL vous accompagne dans votre communication, booste vos rêves et les métropolitains les financent. Que pensez-vous de cette formule innovante ?
La MEL valorise le tissu local d’initiatives et joue son rôle de facilitateur vers le client final. Par ailleurs, notre projet œuvre à avoir plaisir à faire ses vêtements soi-même, tout en bossant pour la planète donc on est ravi d’imaginer chaque Métropolitain y participer !

 

ARTGILE – Valentin Bernier / Roman Palangié

p28.artgile2©Alexandre Traisnel .jpgartgile.com

Qui êtes-vous ?

Valentin : designer graphique, mène des aventures éclectiques.

Roman recherche un job dans lequel il ne s’ennuiera jamais et a vocation à créer une entreprise, différemment. « Avec Valentin, nous nous sommes rencontrés autour d’événements qui réunissaient des artistes métropolitains. »

Le pitch ?

Artgile est une agence qui conçoit et commercialise des produits dérivés créatifs en séries limitées. Elle soutient les créateurs indépendants et l’économie locale.

Une campagne de crowdfunding, pourquoi ?

Pour l’achat de matières premières et d’une graveuse laser pour notre local de Lomme, pour l’heure, nous utilisons celle du TechShop [partenaire du projet.

La MEL vous accompagne dans votre communication, booste vos rêves et les Métropolitains les financent. Que pensez-vous de cette formule innovante ?

Nous sommes métropolitains. L’idée de défendre un projet soutenu par les citoyens nous va bien. Ensuite, pourquoi ne pas essaimer.

 

SEBASTIEN FASZCZOWY

p29.instrumentsadaptés (2)©Alexandre Traisnel.jpgQui êtes-vous ?

Je suis musicien intervenant. Ma mission : la transmission pour les 3-99 ans, notamment auprès des personnes en situation de handicap.

Le pitch ?

« Je crée des instruments adaptés pour des adultes et des enfants en situation de handicap. Et ensemble, on fabrique des instruments faciles à appréhender. Le projet : multiplier ces créations en recyclant des matériaux, en détournant des objets et en faire don aux structures qui les utilisent. Mon credo : que personne ne soit laissée de côté dans la pratique de la musique. »

Une campagne de crowdfunding, pourquoi ?

« Financer du matériel pour créer des instruments et disposer d’outils adaptés pour proposer des ateliers de pratique musicale et lutherie pour tous. Tisser des partenariats autour du recyclage. »

La MEL vous accompagne dans votre communication, booste vos rêves et les Métropolitains les financent. Que pensez-vous de cette formule innovante ?

« Elle permet de changer de regard. Faire un focus sur la création musicale avec des personnes en situation de handicap ou atteintes de troubles autistiques… »

 

LA VIE EST BELT - Hubert Motte

p29.la_vie_est_belt (3)©Alexandre Traisnel.jpglavieestbelt.fr

Qui êtes-vous ?
Après des études d’ingénieur et sept mois à Bogota, Hubert Motte se demande ce qu’il fera de sa vie, après. Les déchets des bidonvilles de sa colocation colombienne, où la misère infuse, l’interrogent. C’est là qu’il songe à un produit qui réduirait pollution et exclusion sociale.

Le pitch ?

La vie est Belt est une marque de ceintures solidaires, faites à partir de pneus de vélo recyclés dans des ateliers métropolitains. Cette initiative optimiste souhaite prouver qu’un monde meilleur est possible pour l’Homme et la planète.

 Après 2 000 ceintures vendues, nous développons de nouvelles gammes selon le même concept basé sur du recyclage et de la création d’emploi. Nos produits sont façonnés au sein de l'entreprise adaptée AlterEos, à Tourcoing.

Une campagne de crowdfunding, pourquoi ?

Lancer une ligne de nœuds papillon en chambre à air et de portefeuilles dans une matière à valider.

La MEL vous accompagne dans votre communication, booste vos rêves et les Métropolitains les financent. Que pensez-vous de cette formule innovante ?

C’est génial qu’une institution publique booste des initiatives locales qui ont du sens. Cela nous challenge. Notre défi : rendre nos projets concrets et viables.

 

ATELIERS JONCK – Fabien Jonckheere

p28.ateliers_jonck©Alexandre Traisnel.jpgjonck.fr

Qui êtes-vous ?

Je suis designer et les kits d’activités enfants que j’imagine font le lien entre mon travail et ma passion.

Le pitch ?

Les ateliers Jonck ont vocation à créer des kits Do It Yourself pour fabriquer des jouets en binôme parents/enfants dans le cadre d'ateliers dédiés. Il s’agit d’une approche ludique et respectueuse de l’environnement par le design. Si le projet fonctionne, Les ateliers Jonck changeront d’échelle pour faire fabriquer en moyennes séries et créer des emplois au sein d’une entreprise adaptée.

Une campagne de crowdfunding, pourquoi ?

Créer des kits à plat d’objets à partir de matériaux recyclés et respectueux de l’environnement et proposer des ateliers d’activités.

La MEL vous accompagne dans votre communication, booste vos rêves et les Métropolitains les financent. Que pensez-vous de cette formule innovante ?

Que les Métropolitains investissent dans mon projet est gratifiant, et j'aurais plaisir à les rencontrer pour les remercier. Le soutien de la MEL reconnaît le lien social renforcé par mes activités de design centrées sur des actions d'utilité publique.

 

COSMOOS – Hafsa Danguir

p28.cosmoos (2)©Alexandre Traisnel.jpg

Qui êtes-vous ?

Je suis ingénieure informatique, entrepreneure dans l’âme.

Le pitch ?

Cosmoos a pour vocation de développer la créativité, la pensée divergente et les compétences de résolution de problèmes chez les 7-16 ans. Le projet ? Apprendre aux enfants à coder en utilisant la pensée conceptuelle. Concrètement, les enfants vont travailler en mode projet et trouver des solutions en passant par l’expérience.

 Cosmops conçoit des workshops pour les 7-16 ans. But visé ? Inventer, construire et présenter des solutions éco-conçues liées à des enjeux sociaux ou environnements.

Une campagne de crowdfunding, pourquoi ?

Financer les premiers workshops coding, en achetant des matériaux (composants électroniques…), des ordinateurs et des casques de réalité virtuelle.

La MEL vous accompagne dans votre communication, booste vos rêves et les Métropolitains les financent. Que pensez-vous de cette formule innovante ?

Un accompagnement par des experts est un vrai plus. Le partenariat de la MEL qui nous accompagne dans notre communication est essentiel. C’est la clé d’une campagne de crowdfunding réussie. Plus largement, j’aimerais offrir aux filles un modèle de réussite, leur donner confiance et les encourager à oser se lancer dans les métiers du numérique.

pdf
Règlement Réglement.pdf
(c)

Les sites de la Métropole Européenne de Lille