Discours du 19 juin 2015

Discours du Président Damien Castelain au Conseil métropolitain du 19 juin 2015

Conseil métropolitain du 19 juin 2015
Intervention de Damien CASTELAIN,

Président de la Métropole Européenne de Lille

guilletmets-debut.gif
      Mes Chers collègues,


Je tiens tout d’abord à exprimer en notre nom à tous, tous mes vœux de prompt rétablissement à notre collègue Dominique BAERT, hospitalisé, suite à un accident de moto survenu le 7 juin 2015. On pense bien à lui. S’il nous regarde sur la web TV, on lui souhaite un prompt rétablissement.

*****

Mes Chers collègues,

Le fil directeur de ce Conseil sera l’accessibilité de la Métropole.

Comme vous le savez, c’est la priorité de mon mandat.

Les décisions que nous aurons à prendre en matière de mobilités auront un impact majeur dépassant largement la durée de mon mandat actuel. Ces choix d’avenir, il nous appartient de les faire, avec toute la responsabilité que cela requiert.

Il nous faut impulser des actions concrètes visant à résoudre les problématiques majeures de déplacements des citoyens et des marchandises intra et extra-métropolitains.

Contre ce fléau, la thrombose de la métropole, nous nous sommes engagés à examiner toutes les options, sans tabou, convaincu que nous ne trouverons pas de solution miracle mais que nous pouvons construire tout un bouquet d’actions ciblées, pertinentes et fortement incitatives.

Et vous le verrez dans ce Conseil de la Métropole.

C’est en essence le travail que j’ai confié à notre collègue Régis CAUCHE, Conseiller métropolitain délégué à l’accessibilité de la métropole.

Ce Conseil comportera beaucoup de délibérations ou avancées concernant la mobilité : les délibérations Métropole 2.0, Réseau Express Grand Lille,  la mobilité et l’accessibilité dans le cadre du CPER, Challenge mobilité, …pour ne citer que les principales.

Parce que ces décisions doivent être mûrement réfléchies et pesées collectivement, la MEL doit ouvrir son champ de vision pour comparer nos enjeux avec des solutions mises en place par nos voisins de l’Union européenne.

Vous avez pu le voir dans la presse. Parmi 75 concurrents, nous avons été les heureux lauréats d’un appel à projets innovants lancé par l’incubateur de la Caisse des Dépôts et Consignations, le LAB-CDC, pour ce projet de « péage inversé ». Cette étude a démarré en avril, sous la direction de Régis CAUCHE, et se terminera en décembre 2015.

Nous examinons aussi l’exemple de la Métropole de Rotterdam – La Haye, dans laquelle nous nous sommes rendus le 4 juin dernier pour étudier l’expérience de Rotterdam en matière de « péage inversé ».

Ce n’est pas le lieu pour entrer dans une description du péage inversé. C’est une démarche incitative particulièrement innovante qui vient en rupture avec les outils traditionnels de régulation du trafic urbain. Elle joue essentiellement sur les changements de comportements en matière de mobilité et je suis convaincu que tout commence par là.

Nous reviendrons donc avec Régis en fin d’année pour vous présenter les suites de cette étude et les expérimentations à mener.

Mardi dernier, lors des Rencontres de la mobilité des personnes en Nord-Pas de Calais-Lille, la CCI a lancé le Challenge mobilité 2015, un bel événement où Madame VOITURIEZ nous représentait.

Ce Challenge vise à impliquer et responsabiliser de façon concrète et ludique les employeurs (entreprises et collectivités) comme acteurs à part entière de notre territoire.

Aujourd’hui, de nombreuses initiatives voient le jour et se structurent dans ce domaine, aussi bien en matière d’utilisation des données que de services d’aide à la gestion de ses déplacements. Ces services constituent la pierre angulaire de la « mobilité intelligente ».

Les mobilités s’articulent en lien avec le travail de notre collègue Akim OURAL. Parce qu’en effet, le développement du numérique nous offre de nouvelles opportunités en matière de mobilité intelligente.

C’est pourquoi, dans le cadre de la mise en œuvre de notre nouvelle stratégie Métropole 2.0 , qu’Akim vous présentera tout à l’heure, en matière de mobilité, la Métropole s’engage à améliorer l’information aux voyageurs et à développer de nouveaux services à la mobilité via la mise à disposition des données numériques.

Notre objectif avec la délibération d’Akim est triple :
rendre accessibles et enrichir les données de mobilité,
poursuivre le développement des services aux usagers en créant une application MELmobilité,
engager une réflexion sur le développement de nouveaux services à la mobilité adaptés à un besoin particulier ou à une catégorie d’usagers.

Nous pouvons être fiers des ponts créés entre la recherche et notre collectivité pour offrir aux citoyens des solutions de haut niveau technologique.

Ces recherches en cours de développement grâce au numérique et à l’Open Data nous permettront de nourrir les réflexions sur les grands projets d’infrastructures comme le Réseau Express Grand Lille.

Je tiens à vous remercier chers collègues pour l’esprit de responsabilité dont vous avez fait preuve sur ce dossier permettant ainsi à la MEL de parler d’une seule voix auprès de nos partenaires institutionnels.

* * * * * *

Bien évidemment, le développement d’applications numériques dans les politiques publiques, avec toutes les opportunités que cela comporte, n’a de sens que le cadre d’un aménagement numérique du territoire.

À ce titre, je souhaite vous faire part des avancées des négociations entre la MEL et les opérateurs Orange et SFR-Numéricable quant au suivi des conventions de déploiement de la fibre optique sur les communes de la métropole.

Je ne reviendrai pas sur les retards accumulés par l’opérateur SFR dans la tenue de ses engagements de déploiement, surtout depuis son rachat par Numéricâble, et surtout et principalement dans les communes périphériques et rurales.

La plupart d’entre-vous le vivent au quotidien dans vos communes et j’ai déjà eu l’occasion de vous confirmer la mobilisation de la MEL, et notamment de notre collègue Akim OURAL pour que les opérateurs tiennent les engagements pris dans le cadre des conventions de 2013.

Malgré nos relances répétées, l’opérateur Numéricâble-SFR continue à entretenir le flou quant aux conditions dans lesquelles il envisage de respecter ses engagements. Nos incertitudes persistent et laissent même place à la crainte de voir des pans entiers de notre métropole à l’écart du déploiement de la fibre optique.

En accord avec l’ensemble des groupes ce matin en Bureau, nous avons donc décidé de franchir une étape supplémentaire.

J’ai demandé à Monsieur le Préfet de Région de convoquer la Commission Consultative Régionale pour l’Aménagement Numérique du Territoire (CCRANT) afin que les opérateurs soient entendus sur leurs intentions réelles, je dis bien réelles, de déploiement et que nous puissions réaffirmer nos exigences. Cette réunion devrait se tenir début septembre.

Pour répondre aux insatisfactions croissantes des Maires et de leurs administrés, j’ai décidé également d’engager une procédure de "consultation publique des opérateurs" via les outils mis à disposition par l'autorité de régulation, l'ARCEP.

Cette procédure a pour objectif de connaître, dans un délai de deux mois, les projets de déploiement effectif de réseaux très haut débit en fibre optique sur le territoire de la Métropole.

Les opérateurs, suite à cette consultation, ont obligation de répondre !

Nous ne pouvons plus attendre. C’est le signal, je pense, que les groupes ont voulu envoyer ce matin.

En fonction de la nature et du contenu de leurs engagements, la MEL se réservera le droit d'étudier toutes les solutions permettant de sortir d’une situation de blocage total en cas de défaillance avérée des opérateurs.

C’est par exemple la mise à l’étude de solutions alternatives comme la montée en débit sur les territoires mal desservis et pour lesquels le déploiement de la fibre pourrait s’avérer trop lointain.

Sans plus attendre, je souhaite que nous reprenions la proposition de Madame AUBRY et de Monsieur OURAL en Bureau ce matin, c’est-à-dire d’intégrer notre territoire dans la stratégie de Syndicat Mixte La Fibre Numérique 59-62.

En effet, vous le savez chers collègues, l’outil de la DSP permettra d’avoir la certitude du respect du calendrier pour l’arrivée de la fibre dans nos communes prioritaires qui seraient susceptibles d’être abandonnées par l’initiative privée.

Et donc si vous en êtes collectivement d’accord, j’adresserai un courrier au Président du Syndicat Mixte dans ce sens.

Toutes ces démarches, vous l’avez bien compris chers collègues, ont pour unique objectif de reprendre la main, de mettre la pression sur les opérateurs et de lever enfin le brouillard qui entoure ce sujet essentiel pour l’aménagement de la métropole.

Sachez que j’irai jusqu’au bout sur ce sujet qui nous intéresse tous et qui intéresse tous les citoyens.

Et je vous remercie et je remercie tous les groupes qui nous soutiennent dans cette démarche visà-vis des opérateurs.

APPLAUDISSEMENTS

Mes chers collègues, ce soir nous pouvons constater que notre Conseil est résolument inscrit dans une culture de l’innovation au service de nos citoyens et de nos territoires, c’est ainsi que nous devons explorer ensemble les solutions et saisir les opportunités qui s’offrent à nous. Je compte donc sur vous pour les concrétiser.

* * * * * *

Et c’est cette culture de l’innovation est au cœur de toutes nos actions et qui porte ses fruits.

J’ai donc le plaisir de vous annoncer que MEL, notre revue a été distinguée par un trophée de la meilleure une 2015 hier. Un jury qui rassemblait 150 professionnels de la communication et du journalisme a ainsi choisi cette Une parmi 462 autres unes en lice.

C’est la journaliste politique du Journal du Dimanche Cécile Amar qui l’a remise à la rédactrice en chef et au directeur artistique de notre Direction de la Communication.

Au-delà de cette magnifique photo de la photographe roubaisienne Delphine Chenu, le jury a tenu à récompenser nos équipes pour la qualité d’une offre de lecture nouvelle, pratique et innovante qui valorise notre territoire.

En parlant d’image, je sais que vous êtes impatients de découvrir notre territoire vu d’une caméra embarquée à bord d’un drone.

C’est un film actuellement diffusé à Milan au sein du Pavillon France / Lille Europe à l’occasion de l’Exposition Universelle

Il présente notre Métropole, à la fois rurale et urbaine, connectée, culturelle, sportive.

Il invite les touristes et les chefs d’entreprises à venir découvrir la métropole.

PROJECTION DU FILM

Tous nos remerciements aux équipes de la Communication qui ont réalisé en interne ce film et qui ont imaginé le slogan MELcome to Lille.

 

guilletmets-fin.gif

Damien Castelain
Président de la Métropole Européenne de Lille
le 19 juin 2015

Les sites de la Métropole Européenne de Lille