Discours du 18 décembre 2015

Discours du Président Damien Castelain au Conseil Métropolitain du 18 décembre 2015

Conseil métropolitain du 18 décembre2015
Intervention de Damien CASTELAIN,

Président de la Métropole Européenne de Lille

guilletmets-debut.gif

Mes chers collègues,

Voilà notre dernier Conseil de Métropole de l’année.

C’est un Conseil important, vous le savez, puisque, dans quelques instants, nous examinerons le budget.

Un budget qui nous donnera les moyens de travailler et de développer des projets avec l’ensemble des territoires notamment avec la Région.

Certains de nos collègues, qui siègent dans cette Assemblée, se sont présentés au scrutin régional. Je tiens à les féliciter chaleureusement pour leur élection et ils sont nombreux dans cette Assemblée.

Donc toutes nos félicitations à :
- Milouda ALA,
- Florence BARISEAU,
- Caroline BOISARD – VANNIER,
- Françoise COOLZAET,
- Gérald DARMANIN,
- Marc-Philippe DAUBRESSE,
- Guillaume DELBAR,
- Eric DILLIES,
- Stéphanie DUCRET,
- Eric DURAND,
- Yvan HUTCHINSON,
- Nicolas LEBAS,
- Vincent LEDOUX,
- Sébastien LEPRETRE, et qui, selon mes dernières informations, sera aussi le Président du groupe, donc félicitations à M. LEPRETRE,
- Brigitte LHERBIER,
- Sophie ROCHER,
- Valérie SIX.


Je pense que la métropole et les élus métropolitains seront présents à cette Assemblée pour défendre les intérêts de la métropole.

Donc maintenant, nous sommes en ordre de marche et en mesure d’activer ce que j’appelle depuis le début de mon mandat, le couple Métropole-Région, avec comme métropole, une véritable locomotive de la Région et aussi cette métropole qui doit tisser une coopération encore plus étroite avec la Région, pour une meilleure coordination de nos politiques.

Et je sais que Xavier Bertrand fera l’essentiel pour qu’il y ait un rassemblement et travailler avec l’ensemble des forces politiques.

Je sais que cette coopération avec la Région est notre philosophie et c’est pour ça que nous travaillerons ensemble à tous les échelons.

C’est extrêmement important et nous allons le montrer à travers quatre exemples dans cette introduction, avec quatre délibérations importantes lors de ce Conseil.

Le PMDE

Le PMDE, Vincent Ledoux nous le présentera tout à l’heure.

C’est un document – cadre fondamental pour notre établissement.

  • Il traduit notre volonté affichée de faire de l’économie la priorité de cette mandature et vous le savez très bien.

Il est basé sur l’excellence, l’innovation, mais avec une exigence renforcée en matière d’emploi.

Je tiens à présent à féliciter la mobilisation, mon cher Vincent, de l’ensemble des forces économiques, la large mobilisation des acteurs économiques et institutionnels autour de ce PMDE.

Bien sûr tout ça n’aurait pas été possible sans l’implication de notre Vice-président Vincent Ledoux que je veux remercier ici chaleureusement pour son implication dans l’élaboration du PMDE.

Vincent dit toujours : « mode projet, mode combat ».

Tourné vers l’action et l’opérationnel, ce PMDE dispose aujourd’hui d’un premier portefeuille de projets partenariaux.

Bien évidemment avec la Région nous avons eu ce débat.

Nous travaillerons avec l’exécutif régional dans le cadre du SRDEII et nous aurons cette clause de revoyure avec la Région.

Mais nous ne travaillerons pas uniquement avec la Région Nord-Pas de Calais, nous travaillerons à 360 degrés avec nos amis belges, nos amis eurométropolitains et surtout nos amis du Nord-Ouest de l’Europe.

Et c’est pour ça, chers amis, que  j’ai décidé de confier à notre collègue, Pierre DE SAINTIGNON, Président de la Commission Développement économique ici dans notre Assemblée, une mission pour développer le volet économique de notre stratégie à l’international et je tenais à le remercier d’avoir accepté cette lettre de mission que nous lui avons proposée.

Seconde illustration : l’élargissement et le renforcement de notre métropole dans le paysage institutionnel.

Je tiens ici chaleureusement à saluer les Maires de la Communauté de Communes des Weppes pour leur présence ce soir.

Leurs communes, vous le savez, vont bientôt nous rejoindre au 1er Janvier 2017 et je salue donc :
- M. Alain LECLERCQ, Maire de Aubers,
- M. Michel DELEPAUL, Maire de Bois-Grenier,
- M. Jean-Gabriel MASSON, Maire de Fromelles,
- M. Michel BORREWATER, Maire de Le Maisnil,
- M. Loïc WOLFCARIUS, Maire de Radinghem-en-Weppes.

Comme vous le savez, chers collègues, la loi NOTRe ne permet pas le maintien de la Communauté de Communes des Weppes.

Et donc le projet de Schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) sur lequel nous serons amenés tout à l’heure, sous la délégation d’Alain BERNARD, à nous prononcer, propose que ces communes soient fusionnées avec notre Etablissement.

Je pense sincèrement qu’il s’agit, là, d’une première étape dans l’élargissement de notre Métropole.

Des rencontres politiques et techniques ont eu lieu, afin d’informer pleinement les cinq Maires et leurs Conseils municipaux, ainsi bien sûr que les agents concernés par ce transfert de compétences, et donc l’arrivée de ces agents, ces nouveaux agents, au sein de la Métropole Européenne de Lille.

Je remercie Alain BERNARD et Michel COLIN pour l’important travail de concertation qu’ils ont mené avec ces cinq communes et qui nous permet d’avancer ensemble, chers amis, dans un climat de confiance.

C’était quelque chose d’important lors de mon élection, dans mon mode de gouvernance de privilégier ce dialogue avec les Maires et avec les nouveaux Maires qui nous rejoignent.

Dans l’idée de ce dialogue avec les communes, le 3ème exemple de ce soir, la 3ème illustration : ce sont les contrats de co-développement

Vous savez que c’était extrêmement important d’être encore plus proche, encore plus efficace pour les citoyens, les métropolitains, dans nos territoires.

C’est extrêmement important de :
- concrétiser les ambitions de notre grande Métropole tout en travaillant dans la proximité et le respect des communes,

- pour que nos politiques correspondent davantage aux réalités locales et aux bassins de vie,

- et enfin pour mieux répondre aux préoccupations les plus immédiates et concrètes de nos concitoyens.

Ce sera tout l’objet des 8 contrats de co-développement que nous allons adopter ce soir.

C’est même simplement leur nom, dans leur définition : « co-développement ».

Ils sont le fruit important d’une concertation avec les Maires pilotée par notre collègue Bernard GERARD que je remercie pour son investissement et son travail chronophage sur l’ensemble de ces réunions et des rencontres avec les différents Maires.

Et donc je me réjouis de cette démarche de contractualisation innovante qui permettra ensemble, MEL et communes, de relever ensemble les défis de notre métropole.

Quatrième illustration, et je sais que c’est toujours très attendu par les Maires, et je vous ai dit qu’à chaque Conseil, je vous tiendrai au courant, le Très Haut Débit dans nos quartiers, villes et villages de la métropole.

Vous le savez, nous avons décidé au dernier Conseil, d’engager la procédure de constat de carence avec l’opérateur SFR.

C’est ce qui a été fait puisque nous avons remis un dossier de 350 pages au Préfet mi-novembre et nous avons immédiatement entamé les négociations pour établir au plus vite un plan de substitution sur l’ensemble du périmètre libéré (les 57 communes).

Ce plan de substitution, que vous voyez sur la carte (projetée en séance), ne concerne pas encore les 13 communes au nord de la métropole, les communes de la Vallée de la Lys, qui sont encore sous le mode opérateur SFR.

Mais je l’ai dit en octobre dernier et je le confirme et l’affirme de nouveau ce soir :
Je reste très attentif à ce que SFR respecte et doit respecter ses engagements sur ces 13 communes. Sinon, nous prendrons là aussi la même décision pour que Orange puisse se substituer à SFR sur ces 13 communes.

La carte qui est présentée ce soir est calée sur les calendriers de négociation et je remercie Akim Oural et tous les services métropolitains d’avoir mené cette négociation avec Orange puisque nous avions des impératifs de calendrier. Nous voulions que la convention signée en 2013 par Martine AUBRY et Fleur PELLERIN soit respectée et c’est effectivement le cas.

En l’occurrence ORANGE, lui, nous a posé ses impératifs techniques avec lesquels nous devons composer puisque Orange va passer de 80 000 prises à plus de 280 000 prises.

Nous aurons donc :
Une première phase pour 42 communes pour 2016-2017,
La seconde phase 2018-2019 pour 10 communes.

Je tiens tout de suite à vous dire que ces négociations ont pris en compte que le calendrier initial de 2013 soit maintenu et il n’y a donc aucun retard pour les communes concernées dans la convention de 2013 malgré le retard de deux ans de SFR.

Je tenais à insister là-dessus.

ORANGE, dans le 1er trimestre, voire semestre 2016, ira rencontrer les Maires sur le territoire.

Vous l’avez bien compris :
• 42 communes en phase 1,
• 10 communes en phase 2.

Si vous avez fait les additions ou les soustractions, il reste donc 5 communes
• Beaucamps-Ligny,
• Ennetières-en-Weppes,
• Erquinghem-le-Sec,
• Escobecques,
• Santes,

pour lesquelles, il y a des contraintes techniques extrêmement importantes et sur lesquelles le déploiement de la fibre ne pouvait pas intervenir avant 2020.

Et suite aux discussions que nous avons eues en octobre, nous activons donc la délibération pour faire une Montée en Débit dès 2017 sur ces cinq communes.

C’est un peu ce qui nous guide dans ce mandat, cette solidarité territoriale. Il était hors de question de laisser cette fracture numérique.

C’est donc plus qu’un plan de substitution, c’est bien un plan de reprise en main par la MEL pour notre avenir numérique que nous allons délibérer ce soir.

C’est un plan qui remet du sens et de la cohérence, et surtout de la visibilité.

C’est un plan où la MEL joue pleinement son rôle d’aménageur du territoire métropolitain.

Pour reprendre l’image d’un opérateur, avec ce plan, nous construisons les autoroutes, les échangeurs, surtout les départementales, dans une démarche d’irrigation de nos communes.
Et surtout nous ne laissons personne au bord de la route.

Je vous remercie de votre attention pour cette introduction et les quatre points forts de cette séance de ce soir.

Je pense que nous avons fait les bons choix dans l’avancée du développement du numérique pour notre métropole.

Je vous en remercie.
 

 

guilletmets-fin.gif

Damien Castelain
Président de la Métropole Européenne de Lille
le 18 décembre 2015

 

 

Les sites de la Métropole Européenne de Lille