Discours du 10 février 2017

Actualités

Discours du Président D.Castelain au Conseil Métropolitain du 10 février 2017

jeudi 02/03/2017 Archivé
quote left

Mes chers collègues,

Je voudrais commencer cette séance en ayant une pensée bien particulière et chaleureuse, pour notre Collègue et amie Valérie Six.

Fort heureusement les dernières nouvelles sont très rassurantes ; Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et nous lui témoignons toute notre sympathie et notre estime. Et qu’elle revienne très vite parmi nos rangs.

La période des vœux s’est achevée et j’ai eu l’immense plaisir, cette année encore, de partager d’agréables moments avec la population lors de mes nombreux déplacements et ce, dans de nombreuses communes de notre Territoire.

J’y arriverai, je me suis engagé à faire le tour des 90 communes au cours du mandat en rencontrant tous les Maires et les Métropolitains « sur le terrain ».

C’est aussi l’occasion pour moi, de comprendre vos attentes et celles de vos habitants.  Je suis souvent sollicité par les Maires, c’est quasiment une liste au Père Noël. Comme vous le savez, nous faisons notre possible pour y répondre, en y attachant l’intérêt de tous… bien évidemment, dans les limites de nos compétences et dans le contexte budgétaire contraint que vous connaissez tous.

 

Durant le mois des vœux, j’ai également présenté des engagements concrets au Monde Economique, comme je l’avais fait pour l’accessibilité de notre Métropole lors des Assises des Mobilités en septembre dernier. Je remercie l’investissement de nos Elus, Olivier Henno et Frédérique Seels. Je les remercie vivement de m’accompagner avec autant d’énergie et d’enthousiasme pour le développement économique de notre Territoire et surtout de nos emplois. Nul doute, et vous le savez, que le Développement Economique est à la fois « essentiel » et à la fois « primordial » pour marquer notre dynamisme, notre rayonnement et surtout notre attractivité.

Lors de ces vœux, j’ai annoncé officiellement, que la Métropole Européenne de Lille, se porte candidate au titre de Capitale Mondiale du Design en 2020. Cette candidature – Porteuse d’évènements Grand Public – permettra de mettre en avant et de fédérer, toutes, je dis bien toutes, les initiatives Design des acteurs publics et privés, et ils sont nombreux, de notre Territoire.

Après Helsinki, Le Cap, Taipei et Mexico, nous allons porter notre dossier pour que la Métropole Européenne de Lille, figure sur la carte mondiale des Territoires mettant en valeur TOUS les atouts du Design.

La véritable opportunité, vous le savez, est à la fois pour le développement économique de notre Métropole, et à la fois pour le développement touristique puisque l’exemple du Cap est assez intéressant, car elle a été classé n°1 des villes à visiter en 2014 grâce à ce titre.

Pour convaincre et remporter ce challenge, nous avons toutes nos chances – la mobilisation du public et du privé devra être intense et collective.

J’ai le souhait également que notre Territoire soit reconnu pour ses qualités d’Innovations et ce, dans tous les domaines. Je pense notamment au secteur du Numérique. Vous le savez, le numérique c’est  40 000 emplois dans la Métropole et avec l’objectif très clair d’atteindre les 70 000 emplois à horizon 2024.

D’ici quelques temps, nous vous proposerons avec Pierre De Saintignon les MEL French Tech tickets pour attirer plus de start-ups internationales. D’ores et déjà avec le dispositif national, je veux revenir sur deux beaux exemples de l’attractivité de notre Ecosystème :

  • Trois Start-up internationales – dans le cadre des French Tech Tickets - ont été accueillies dans les incubateurs des sites d’Excellence de la MEL.  2 start-up à la Plaine images et 1 à EuraTechnologies.

Ce dispositif, comme vous le savez, permet aux projets internationaux de se développer en France.

  • 2ème exemple : Victime de son succès, la Plaine image a inauguré un nouveau bâtiment. Ce nouveau bâtiment appelé « le LINK » double sa surface et lui permet ainsi que répondre à toutes les demandes.

Ce qui est fabuleux c’est que déjà 88% du bâtiment est déjà rempli par nos pépites et start-ups. 

 

Ce début d’année est également marqué par l’élaboration du SCOT. Nous avons recueilli vos avis et commentaires ; je vous en remercie puisque cela a permis un vote en toute sérénité en ce début après-midi à l’unanimité.

Je te félicite mon Cher Marc-Philippe pour ton investissement constant sur ce dossier. Ce document définit nos Grandes Orientations d’Aménagement pour notre Territoire dans les 30 prochaines années. Nous allons maintenant passer une étape avec l’arrêt du Projet du Plan Local d’Urbanisme, prévu pour cet été et qui doit permettre de concrétiser nos projets tant attendus par les Maires qui composent la MEL.

Vous connaissez ma volonté d’agir sur l’ensemble de notre Territoire, qu’il soit situé en milieu urbain, rural ou encore dans les quartiers prioritaires au titre de la Politique de la Ville.

En décembre dernier, j’ai d’ailleurs rencontré Monsieur Nicolas Grivel, Directeur général de l’ANRU pour évoquer avec lui, les différents dossiers sur les quartiers NPRU. Nous lui avons présenté les opérations à lancer en 2017 et pour lesquelles, il nous fallait une autorisation anticipée de l’ANRU. Là aussi je remercie Francis Vercamer pour son implication sur ce dossier, que nous préparons notamment le prochain Comité d’Engagement qui se tiendra dans les prochains mois.

 

Enfin, nous voulons résolument marquer le positionnement de la MEL comme le Territoire où il fait bon vivre !

Bon Vivre et bien sûr… , c’est le sujet du moment, Bien Respirer ! C’est là aussi une de mes grandes volontés et préoccupations majeures. C’est une question de santé publique. Car améliorer la vie des métropolitains c’est bien mais mettre en place des actions concrètes  pour préserver leur santé c’est indispensable !

Il y a quelques jours, vous le savez, nous avons vécu un pic de pollution particulièrement intense et durable. J’ai rarement connu une situation où nous avons 10 sur une échelle de 10.

Durant les trois jours les plus critiques où la pollution atmosphérique était à son plus haut niveau, j’ai décidé pour la première fois dans l’histoire de notre collectivité, d’activer le SEUL, je dis bien le seul dispositif prévu dans le cadre de la DSP Transports, à savoir le « ticket pollution ». Vous le savez dans la délégation de service public actuelle, il n’y a pas de gratuité prévue en cas de pollution.

Ce dispositif invite les usagers à acheter un ticket de transport, au prix de 1.60€, pour un nombre de trajets illimité dans la journée.

Sachez que nous reconduirons – sans hésitation – ce dispositif du ticket pollution afin d’encourager, parce que c’est bien ça, il faut changer les mentalités, nos concitoyens à utiliser les transports en commun pendant les pics de pollution mais aussi tout au long de l’année. 

 

Avec Monsieur le Préfet Lalande, nous échangeons régulièrement afin de trouver des  solutions pérennes. Car c'est une évidence : nous ne cesserons d’être confrontés à ce problème de santé publique et seules des actions concrètes de fond et sur le long terme nous permettrons de réellement améliorer la qualité de l’air respiré par tous.

Christiane Bouchart nous présentera ce soir une délibération pour étudier la mise en place de cette zone de circulation restreinte, ZCR. Je propose aujourd’hui que cette étude de notre ZCR soit étendue à l’ensemble du territoire métropolitain, et non pas aux 7 ou 11 communes qui étaient préfigurées. La délibération proposée ce soir prend en compte cette volonté comme nous en avons débattu ce matin tout groupe confondu.

Comme je le répète souvent et comme j’en suis convaincu la pollution n’a pas de frontière. Pas de frontières avec la Belgique, pas de frontière avec la Région Hauts de France. D’ailleurs, lors de la dernière Assemblée de l’Eurométropole, j’ai initié ce débat qui ne s’arrête pas au périmètre de la MEL.

Cette étude doit définir un périmètre mais aussi devra définir son fonctionnement : sa durée, ses horaires mais aussi ses dérogations,…

Elle devra aussi définir les mesures d’accompagnement et de compensations pour tous les métropolitains qui ont des véhicules de plus de 15 ans. C’est à dire les véhicules qui ont une vignette CRIT’AIR catégorie 4 et 5.

Enfin, sachez aussi que j’ai décidé de solliciter les citoyens en parallèle de nos travaux puisqu’une concertation sur la ZCR sur notre nouvelle plateforme de participation citoyenne sera mise en ligne la semaine prochaine pour que l’ensemble des métropolitains puissent participer et échanger des idées.

C’est évident que nous devons rendre la MEL plus citoyenne et donc d’offrir la possibilité à nos citoyens de co-construire avec nous nos politiques publiques. Je pense que ce sujet les mobilisera en nombre puisque ce sujet nous concerne tous.

La pollution ne concerne pas uniquement la circulation des automobilistes mais elle concerne aussi bien évidemment celle des poids lourds, elle concerne aussi les problématiques de chauffage ou encore celle liées aux industries les plus polluantes. Il s’agit donc bien d’une prise de conscience collective et d’un changement de comportement de tous.

Nous discuterons donc tout à l’heure sur notre vision commune pour une définition de la Zone de Circulation Restreinte.

Aujourd’hui, l’Etat envisage la mise en place de deux dispositifs lors des pics de pollution :

  • une circulation différenciée, les « fameuses » vignettes Crit’Air qui classent les niveaux de pollution des véhicules.  Et force est de constater qu’il faut communiquer pour que les citoyens acquièrent leur vignette ;
  • une circulation alternée, c’est-à-dire paire ou impaire, selon les numéros de plaque d’immatriculation.

Je ne suis pas favorable à la circulation alternée puisqu’elle présente l’inconvénient de sanctionner arbitrairement un véhicule sur deux et surtout empêche de circuler des véhicules non-polluants.

Nous devons donc aussi dès à présent inciter la population à acheter des vignettes CRIT’AIR puisqu’elles sont conseillées lors des prochains pics de pollution et deviennent indispensables pour nous permettre de mettre en place encore plus vite la circulation différenciée.

Sans transition, mon Cher Alain, je te passe la parole pour la présentation du BP 2017, un budget serein, limpide, vivable et respirable.

 Je vous remercie de votre attention.

quote right
 

Les sites de la Métropole Européenne de Lille