Les assises de la mobilité

Plus de mobilités en métropole

Lors des Assises des mobilités et de l’accessibilité de la Métropole, organisées par la MEL ce jeudi 22 septembre, le Président a réaffirmé une fois de plus son engagement pour améliorer l’accessibilité de la Métropole. Il s’agit là d’une priorité de son mandat : c’est en effet une condition essentielle à l’attractivité du territoire.

Il a ainsi annoncé, en clôture des Assises, une série de dix mesures pour fluidifier les déplacements aux abords et dans la métropole lilloise.

Avant cela, la journée d’Assises des mobilités, organisée par la MEL, a été consacrée aux réflexions et recherche des solutions possibles pour résoudre l’engorgement routier, en présence de tous les acteurs et partenaires concernés : Etat, Région Hauts-de-France, Département du Nord, Chambre de commerce et d’industrie…

Des chiffres révélateurs ont été partagés, comme les premiers résultats de l’enquête ménages déplacements, réalisées par les services métropolitains. Ils indiquent une utilisation croissante des transports en commun mais aussi une très légère augmentation de l’usage de la voiture, une stagnation du vélo et un recul de la marche à pied.

Les services de l’Etat ont également fait part des résultats de leur rapport : la thrombose est réelle mais la congestion se concentre sur les heures de pointe. Il est donc encore possible d’inverser la tendance !

Comme Damien Castelain l’a rappelé : « il n’y aura pas une solution miracle mais un bouquet de solutions pour lequel nous devons nous mobiliser ». Et pour retrouver une nouvelle dynamique intégrant le contexte financier contraint, il s’est engagé, en matière de gouvernance, sur l'instauration d'une conférence annuelle de l’accessibilité avec l’ensemble des partenaires institutionnels de la MEL : la Région Hauts-de-France, le Département du Nord, la Chambre de commerce et d’industrie mais aussi l’Eurométropole et les régions belges transfrontalières. La Mel souhaite rédiger un schéma métropolitain de la mobilité et de l’accessibilité, qui sera un véritable plan d’action en matière de mobilité.

Mais il a aussi, et surtout, été question d’investissements.

Deux milliards d’euros seront consacrés à la future concession de service public des transports pour la gestion du réseau sur 7 ans, à partir du 1er janvier 2018. Un milliard sera également investi sur 8 ans pour renouveler le matériel roulant et les infrastructures (bus, tramway, métro), la création de nouvelles lianes, l’installation du contrôle d’accès dans le métro, le système d’information aux voyageurs…Une politique ambitieuse en faveur des transports publics.

Au-delà du simple renouvellement, la MEL souhaite aussi se doter d’un nouveau mode de transport lourd pour accompagner le développement économique du sud de la Métropole et desservir l’aéroport Lille-Lesquin. En conséquence, des études vont être lancées quant à la création d’une nouvelle ligne de tramway qui connecte ce secteur aux gares lilloises.

Le Président de la MEL a également insisté sur l’importance de ne pas opposer les moyens de transport. Il a souligné l’importance d’améliorer le réseau routier. Un réseau routier voué à s’élargir avec l’intégration, le 1er janvier 2017, de 800 kilomètres de voirie départementale. La MEL poursuit ses efforts dans les projets de contournements comme à la Chapelle d’Armentières, inauguré en 2015 ou à La Bassée, avec un axe qui ouvrira en 2018. Les travaux de la partie sud de la LINO (liaison intercommunale Nord-Ouest) débuteront également en 2018.

La MEL va aussi mettre un accent tout particulier sur les modes doux : un plan vélo à plus de 30 millions d’euros va voir le jour en fin d’année avec notamment l’aménagement d’ici 2020 de 100 kilomètres supplémentaires de pistes cyclables. La MEL entend promouvoir les déplacements quotidiens à vélo avec la mise en place d’une aide à l’achat  de vélo pour les particuliers dès 2017.

L’objectif est également d’adapter les politiques aux nouveaux comportements, plus responsables et durables. La MEL entend par exemple équiper l’ensemble des communes de bornes de recharge électrique pour les voitures. Une implantation qui débutera dès 2017.

Enfin,  s’inspirant de Rotterdam, la MEL a lancé un projet de péage positif et incitatif appelé Ecobonus – mobilité. Les usagers seront rétribués s’ils évitent de prendre leur voiture aux heures de pointe.

Le Président Castelain a conclu en indiquant que ces engagements doivent permettre  d’agir de façon globale et transversale sur la congestion . Avec un triple objectif : l’égalité des territoires, le développement économique de la métropole et surtout le renforcement de son rayonnement et de son attractivité.

  • © Vincent Lecigne/MEL
  • © Vincent Lecigne/MEL
  • © Vincent Lecigne/MEL
pdf
Programme Assises des mobilités 20160922_Programme Assises mobilités accessibilité MEL.pdf
pdf
La stratégie de la MEL C_StratégieMEL.pdf
pdf
Le péage Positif de Rotterdam H_AVANDERBEND_PéageRotterdam.pdf
pdf
pdf
pdf
Actions locales portées par l'Etat D_actions_Etat_DREAL.pdf
pdf
Actions locales portées par l'Etat E_actions_Etat_DIRNord.pdf
pdf
pdf
pdf
Transformation des modes de vie et des mobilités K_Vincent Kaufmann_assises.pdf
 
 

Les sites de la Métropole Européenne de Lille