Recherche

Les recherches les plus fréquentes :

Retour à la liste
Info métropole
Le 01/10/2020

Vigilance sécheresse

Une partie du territoire de la MEL a été placé en alerte sécheresse. Tous les usagers sont invités à réduire leurs consommations d’eau jusqu'au 31 octobre 2020.

Le préfet du Nord a placé l’ensemble du département du Nord, territoire de la MEL compris, en état de vigilance sécheresse. L'arrêté préfectoral du 14 septembre maintient le bassin versant Marque Deûle en alerte sécheresse jusqu’au 31 octobre 2020.

Mesures de restriction des usages de l’eau

  • pour les particuliers et les collectivités : l’arrosage des pelouses, des espaces verts ou des terrains de sport est interdit de 9h à 19h, le remplissage des piscines privées est restreint et le lavage des voitures est interdit en dehors des centres spécialisés.
  • pour les industriels : tendre vers une réduction de consommation d’eau de l’ordre de 10 %.
  • pour les agriculteurs : une interdiction de l’irrigation des cultures les samedis et dimanches entre 10h et 18h.
Visuel_Vigilance_Secheresse_1.jpg
Visuel_Vigilance_Secheresse_2.jpg
Visuel_Vigilance_Secheresse_3.jpg
Visuel_Vigilance_Secheresse_4.jpg

2019, une année inédite marquée par la sécheresse

Le constat du niveau bas des nappes phréatiques dès avril 2019, couplé au déficit pluviométrique persistant, à des températures élevées et à la diminution des débits des cours d’eau, a entraîné la prise rapide et évolutive de mesures de restriction pour l’ensemble des bassins versants du département dès le printemps.

L’évolution de la situation, tout au long de l’année 2019, a entraîné une adaptation de l’arrêté. L’alerte sécheresse est ainsi passé à une alerte renforcée entre la fin du mois de décembre 2019 et le 15 janvier 2020. Malgré une légère amélioration après les pluies en février, le niveau des nappes phréatiques est resté très bas. Le département est sorti de la vigilance sécheresse le 15 avril dernier tandis que certains secteurs sont restés sous surveillance.

2020, année de la vigilance

Depuis la fin du mois d’avril, suite notamment au temps chaud et sec, la situation s’est considérablement dégradée en surface. Les débits des cours d’eau du département ont diminué jusqu’à atteindre des seuils de vigilance, voire même le niveau d’alerte pour certaines stations. Les niveaux historiquement bas relevés tout le long de l’année 2019 et le déficit accumulé sur les trois dernières années de sécheresse ont fragilisé cette ressource. 

Les pluies de ces dernières semaines ont stoppé la dégradation de l’état des cours d’eau, mais ne sont pas suffisantes pour permettre une amélioration pérenne de la situation. De ce fait, Michel Lalande, préfet du Nord, a décidé de prolonger le précédent arrêté en vigueur, plaçant le bassin de l’Yser en alerte renforcée, les bassins de la Sambre et de la Scarpe amont en alerte, et de maintenir le reste du département en vigilance jusqu’au 15 septembre 2020. En plus des restrictions que cela engendre sur certains bassins, et afin d’anticiper une dégradation supplémentaire des milieux, tous les usagers, qu’ils soient particuliers, industriels, collectivités, agriculteurs sont invités à réduire leurs consommations d’eau et à éviter les utilisations qui ne sont pas indispensables, afin de permettre un rétablissement du milieu naturel à un état satisfaisant.

Plus d’informations sur le site de la préfecture du Nord

L’eau, compétence historique de la MEL

La MEL intervient tout au long du grand cycle de l'eau dans le cadre de ses compétences eau potable et assainissement : production et distribution de l’eau potable, collecte et traitement des eaux usées, gestion des eaux pluviales et préservation du milieu naturel. Les services de l’eau et de l’assainissement de la MEL produisent et distribuent une eau potable en quantité et qualité suffisante pour alimenter l’ensemble du territoire et donc, ses 1,2 million de consommateurs.

Des opérations de contrôle et de préservation sont effectuées par la MEL pendant le processus de traitement de l’eau afin de conserver et de garantir sa qualité. L’assainissement représente également un élément indispensable à la reconquête de la qualité des milieux naturels. C’est pourquoi la MEL envisage l’usage de l’eau dans le cadre d’une gestion globale et équilibrée. Cette bonne gestion tient compte de la préservation des milieux aquatiques et des ressources souterraines en eau.

En savoir plus sur l'eau potable : Sourcéo et Iléo

Nos actualités

Toutes nos actualités