Recherche

Les recherches les plus fréquentes :

Retour à la liste
Économie et emploi
Le 19/02/2021

Une stratégie pour l’économie

Les élus de la MEL ont adopté, ce 19 février, le PSTET. Un projet destiné à métamorphoser le paysage économique du territoire et à accompagner les entreprises qui souhaitent se transformer.

Créer les conditions d’une économie durable, performante et solidaire tournée vers l’emploi tout en étant au rendez-vous des grandes transitions, c’est l’objectif du Projet stratégique de transformation économique du territoire, ou PSTET. Véritable socle du mandat, cette politique partenariale s’inscrit dans un double objectif : accélérer la transformation et la relance économique de la métropole et aider les entreprises à s’adapter pour participer à la lutte contre les dérèglements climatiques et limiter les inégalités sociales et territoriales.


Fixer un nouveau cap économique

La crise sanitaire qui frappe le monde depuis mars 2020 et bouleverse son économie n’épargne aucun secteur ni aucun territoire. La crise a aussi exacerbé la fragilité et les vulnérabilités de notre économie. Il est plus que probable que ses effets sur les entreprises viendront amplifier les écarts que nous connaissions déjà en matière de chômage (+2 points par rapport au niveau national) et ce, notamment, pour ce qui concerne les jeunes de moins de 25 ans (30%) et le chômage de longue durée. Et qu’ils accentueront les inégalités entre les territoires.

La Métropole et ses partenaires se sont mobilisés pour soutenir les  entreprises, commerçants, artisans, agriculteurs et associations dans cette période extrêmement difficile pour eux. Ainsi, la MEL a, depuis juillet 2020, engagé plus de 13,2 millions d’euros en soutien à plus de 4 400 entreprises au titre du fond de rebond. Le PSTET participe de la même dynamique en proposant une nouvelle approche partenariale afin d’accélérer la transformation du territoire et l’adaptation de ses entreprises aux transitions écologique, sociale et numérique et  pour relever six défis.

Six défis thématiques à relever 

Talents, entrepreneuriat et compétences et retour à l’emploi
Accompagner les talents, développer un socle de compétences à l’échelle de la métropole, favoriser l’entrepreneuriat et l’esprit d’entreprendre, accompagner les prises d’initiatives et faire que celles-ci rencontrent la création et la reprises d’activités. Aider les plus éloignés de l’emploi à trouver des réponses adaptées à leur parcours.

Attractivité et rayonnement international
Faire de la métropole une métropole attractive en misant  non seulement sur ses atouts et ses infrastructures mais aussi sur sa capacité d’adaptation et de résilience. Miser sur sa proximité avec l’Europe du nord. Densifier son rayonnement  et sa stratégie d’influence en valorisant son inscription dans les grandes transitions écologiques et numériques. Développer ses relations internationales et de solidarités en cohérence. 

Ecosystèmes innovants
Mettre en synergie les écosystèmes d’innovation du territoire entre eux et avec les acteurs académiques et réussir la transformation de l’i-site en établissement reconnu et labellisé. 

Numérique
Développer le numérique dans une approche qui consolide notre industrie du numérique tout en participant à la transition numérique des commerçants, des artisans, des TPE et des exploitants agricoles.

Développement local
Développer un pacte métropolitain en faveur de l’économie de proximité, intensifier le poids de l’économie circulaire et proposer des modes d’organisation interentreprises s’appuyant sur l’échange, la substitution des ressources, la mutualisation des moyens et services ou encore l'optimisation des pratiques de déplacements de biens et des personnes.
En parallèle : proposer une stratégie d’implantation et d’accueil des entreprises et du commerce qui participe du développement équilibré du foncier et de l’immobilier économique, du déploiement  de plus de mixités fonctionnelles et d’un appui cadré à la chaîne logistique et au renouveau commercial à l’échelle de la métropole.

Entreprise
Enfin mettre en place un contrat d'accompagnement à la transformation de l'entreprise pour l’aider :

  • dans  l'intégration dans ses process, produits et son organisation, des réponses pour davantage de sobriété écologique et énergétique ; 
  • à « pivoter » vers de nouveaux modèles de développement ;
  • à avoir recours à  de nouvelles solutions en matière de mobilité et gestion du temps ; 
  • à mobiliser le design et le numérique comme leviers de leur RSE et de leur performance.

Avec, en parallèle, une animation en direction de grands comptes, des entreprises de l’ESS, de l’industrie et du secteur agricole. 

Un cadre d’intervention partenarial


Le projet s’appuie sur une dynamique partenariale avec les communes, l’État, la Région Hauts-de-France, les chambres consulaires, les territoires de proximité, l’Eurométropole. Il est fondé sur une gouvernance constituée :

  • du GAME (groupe des acteurs métropolitains de l’économie associant les présidents de la MEL, de la Région Hauts-de-France, du Préfet,  de la chambre de commerce et d’industrie de Lille, de la chambre de métiers et de l’artisanat Hauts-de-France, de la chambre régionale de l’agriculture, de la chambre régionale de l’ESS, du MEDEF et du Comité Grand Lille, de l’université de Lille et de l’université catholique de Lille et de l’agence de développement et d’urbanisme Lille Métropole);
  • de six hubs thématiques : Attractivité et relations internationales, Emploi & compétences, Entrepreneuriat, Industrie, Innovation, et Numérique ;
  • d’une agora sociétale : le Comité Grand Lille  et d’une agora territoriale : le club économique des communes ;
  • d’un think tank académique.

Observer pour agir


Quatre observatoires (observatoire de la conjoncture et de la relance économique, observatoire de l’économie de proximité, observatoire du tertiaire économique, observatoire de l’emploi et des compétences) permettront par ailleurs de structurer et de suivre le tableau de bord de la politique économique mise en place.

Nos actualités

Toutes nos actualités